Skip to main content
European Commission logo print header

Sorption of metals by low cost natural materials

Article Category

Article available in the following languages:

Elimination des métaux lourds

Les déchets industriels doivent être débarrassés des métaux lourds dangereux pour la santé humaine. Un groupe d'entreprises européennes a identifié plusieurs nouveaux matériaux capables d'éliminer les métaux lourds des effluents et ce de façon économique.

Changement climatique et Environnement icon Changement climatique et Environnement

De nombreux processus industriels produisent d'importantes quantités d'effluents porteurs de métaux lourds. Les métaux lourds sont connus pour provoquer divers troubles de santé chez les hommes et les autres organismes vivants. Par conséquent, il est nécessaire d'éliminer les métaux lourds des eaux usées avant qu'elles ne rejoignent les réserves en eau. Il est possible de supprimer ces métaux lourds par diverses méthodes. Les méthodes actuelles, comme le filtrage, la précipitation et l'échange d'ions sont très coûteuses. Un groupe d'entreprises européennes a initié le projet SORPMET pour identifier et tester de nouvelles méthodes moins onéreuses de suppression des métaux lourds. L'étude a porté sur quatre métaux lourds : le chrome, le cuivre, le nickel et le zinc. Le potentiel nettoyant de minéraux bon marché et naturellement présents dans toute l'Europe a été étudié à l'aide de la méthode de sorption. Cette méthode élimine les métaux lourds des flux d'eau usée à la fois par absorption et adsorption. L'étude a permis d'identifier plusieurs minéraux disposant d'une capacité de sorption élevée et capables d'éliminer jusqu'à 200mg de métal par gramme de sorbant. En outre, les partenaires du projet ont expérimenté des traitements chimiques économiques afin d'accroître le potentiel de nettoyage des minéraux. Il s'est avéré que la faible amélioration de la capacité de sorption ne justifiait pas le surcoût généré. Des prototypes ont été développés pour diverses applications industrielles. Plusieurs installations ont déjà été testées dans des usines italiennes. Actuellement, les partenaires analysent les derniers résultats avant de passer à l'étape suivante de commercialisation. Les résultats contribueront à promouvoir une industrie plus propre et compétitive en Europe.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application