Skip to main content

Proactive biobased cheese packaging

Article Category

Article available in the folowing languages:

Des emballages alimentaires bio

Le projet BIOPACK s'est penché de manière approfondie sur l'utilisation de matériaux bio pour l'emballage des aliments avec pour principal objectif la qualité et la sécurité de la nourriture.

Technologies industrielles

De nouveaux types de matériaux d'emballage biologiques proactifs pour le fromage râpé, en tranche et en bloc ont été développés. Fabriqués à partir de polyactides (PLA) et de chitosane, les nouveaux matériaux développés ont été soumis à des procédures de modification avec l'aide du revêtement au plasma et de l'incorporation de nanoargile. Des dispositions ont été prises pour régler le problème de la moisissure se développant sur la surface du fromage en ajoutant des conservateurs encapsulés dans des cyclodextrines (CD). Cette innovation, à savoir l'ajout de conservateurs contenus dans des CD dans un biomatériau, pourrait également être appliquée à d'autres matériaux d'emballage. Le nouveau concept d'emballage fait appel au PLA, à des conservateurs encapsulés dans des CD, à des désoxygénants haute capacité, à un polymère naturel bioactif à base de chitosane pour la modification des matériaux d'emballage PLA, à la nanoargile et au revêtement au plasma. À la différence d'autres matériaux traditionnels, le nouveau bioemballage peut être proposé à un prix très compétitif. Les résultats du projet incluent notamment la production de films PLA/nanoargile affichant une faible perméabilité à l'oxygène et à la vapeur d'eau, contrairement aux films entièrement exfoliés. Les films de nanoargile peuvent être produits de deux manières différentes. L'une des méthodes consiste à mélanger le matériau avec de la nanoargile et l'autre à recouvrir le matériau de plusieurs couches de nanoargile. Des nanoargiles ont été ajoutées à divers PLA, «flexibilisés» et «non flexibilisés», et extrudées sous forme de film à l'aide d'une extrudeuse à deux vis à l'échelle pilote. Il est apparu que cette combinaison sous forme sèche améliorait la stabilité thermique du PLA et que la nanoargile mélangée offrait une apparence acceptable. Les résultats des analyses ont montré que le mélange de nanoargile pouvait réduire la perméabilité, sans toutefois atteindre les objectifs visés dans le cas des nanoargiles avec du PLA «flexibilisé». Les principaux facteurs affectant la diminution de la perméabilité des films PLA sont notamment les conditions de traitement, les caractéristiques de l'extrudeuse et la sélection du type le plus approprié de nanoargile. L'introduction de nanoargiles dans les films PLA pourrait influencer de façon positive certaines propriétés en facilitant la libération dans les films d'un agent antimicrobien encapsulé dans de la cyclodextrine. Des recherches avancées et la confirmation de cette découverte pourraient jouer un rôle significatif dans les applications futures de l'emballage alimentaire.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application