Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Coopération en matière de recherche avec les pays en développement

La Commission européenne a adopté une communication sur la coopération avec les pays en développement dans le domaine de la science et de la technologie. Cette communication souligne le fait que la coopération scientifique et technologique est un élément stratégique des politi...

La Commission européenne a adopté une communication sur la coopération avec les pays en développement dans le domaine de la science et de la technologie. Cette communication souligne le fait que la coopération scientifique et technologique est un élément stratégique des politiques communautaires de coopération au développement. La communication fait suite à une communication générale sur la coopération internationale en matière de recherche et de développement, adoptée en 1995. A la lumière de ce document, la Commission s'est engagée à élaborer des communications spécifiques sur la coopération avec des groupes cibles de pays. Les défis auxquels sont confrontés les pays en développement sont décrits dans la communication: les problèmes sociaux, l'aptitude des pays à relever le niveau de vie de leurs citoyens et leur capacité à saisir les nouvelles opportunités créées par la mondialisation du commerce. La communication analyse ensuite l'état des infrastructures de RDT dans les pays en développement. En particulier, elle suggère que les investissements en RDT sont insuffisants et qu'il n'existe pas la capacité nécessaire pour s'attaquer au large éventail de problèmes qui se posent. La Commission tire des enseignements des initiatives et des politiques mises en oeuvre dans le passé, tant en Europe que dans les pays en développement, avant d'exposer sa proposition de stratégie concernant la coopération dans l'avenir. La nouvelle stratégie devrait reposer sur les principes de partenariat, de différenciation des besoins et d'approche intégrée pour résoudre des problèmes spécifiques. De plus, elle fera intervenir une action coordonnée sur trois plans, au niveau institutionnel, au niveau de la capacité de recherche des pays et au niveau de la coopération avec des entités de l'extérieur. Cette action devra impliquer les pouvoirs publics dans les pays en développement, les donateurs européens et le secteur privé. Au niveau communautaire, deux instruments séparés doivent être utilisés d'une manière coordonnée. Il s'agit des instruments financiers de l'UE en faveur des pays tiers - notamment la Convention de Lomé, le programme MEDA et le fonds d'assistance à l'Amérique latine ALA - et du programme-cadre communautaire de RDT. La RDT doit jouer un rôle global plus important dans la coopération de l'UE avec les pays en développement, tandis que la coopération scientifique et technologique doit être renforcée et diversifiée. La Commission note qu'une plus grande coordination entre les politiques communautaires est nécessaire et que l'action communautaire doit également compléter les activités des Etats membres. La communication définit un certain nombre de domaines de coopération prioritaires: - gestion des ressources naturelles et agriculture, pêche et agro-industrie - santé - démographie et questions démographiques liées à l'urbanisation - énergie - technologies de l'information et des communications. La Commission souhaite stimuler le débat dans le contexte de la préparation du Cinquième programme-cadre de RDT et du Livre vert sur l'avenir des relations avec les Etats d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique, publié récemment. Elle souligne que la coopération en matière de RDT doit être considérée comme une composante de la stratégie communautaire globale de coopération au développement et note également l'importance des partenariats avec les pays en développement dans l'élaboration des stratégies de coopération.

Articles connexes