Skip to main content

Production of tensioactives from oleaginous plants chains and polysaccharides from ulva sp.

Article Category

Article available in the folowing languages:

Mélangeur biodégradable à partir d'algues

Les algues vertes qui se répandent sur les côtes françaises et méditerranéennes en été sont devenues un grand problème. Un projet européen intitulé PROTOP a mis au point un protocole permettant d'utiliser cette marée pour la production d'agents biosurfactants à des fins d'émulsification.

Changement climatique et Environnement

Les algues, en particulier de type ulves, sont devenues des résidents qui coûtent très cher aux côtes européennes. Chaque année, quelques 100000 mètres cubes de végétation sont récoltés et éliminés par les villes côtières. La présence d'agents tensio-actifs constitue un autre problème auquel font face les villes côtières dans un effort de maintenir leurs écosystèmes marins et leurs plages. Ces derniers sont habituellement présents dans les détergents; ils sont non biodégradables et peuvent à terme affecter la biodiversité. Les agents surfactants ou tensio-actifs sont à l'origine du mélange de substances inmiscibles dans de nombreux produits, entraînant ainsi leur dissolution ou leur dispersion dans le principal médium. Les industries alimentaire et cosmétique utilisent ces molécules dans leurs produits, sans quoi les consommateurs constateraient leur séparation en composants. Les détergents disposent d'agents tensio-actifs qui les aident à dissoudre leurs molécules cibles telles que le pétrole. Le problème étant que la plupart de ces composés sont chimiquement synthétisés. Les partenaires du projet d'une compagnie de cosmétiques, dont le siège se trouve en Bretagne (France), ont tenté de déterminer s'ils pouvaient remplir deux objectifs «verts» simultanément. Autrement dit, s'ils pouvaient utiliser les algues pour fabriquer, à l'échelle commerciale, un agent surfactant biodégradable. Le processus qu'ils ont développé impliquait la transestérification d'esters méthyliques avec des polysaccharides. Fondamentalement, cela implique le remplacement d'une partie clé de la molécule d'ester par des polysaccharides de l'algue. Aucun solvant n'a été utilisé dans le processus; cependant, certains solvants spécifiques ont été utilisés en tant qu'extracteurs lors des dernières étapes. Un mélange de savons a été utilisé pour accélérer le processus. Durant le processus, les paramètres tels que la température, le temps de réaction et la quantité de catalyseur ont été étroitement surveillés et optimisés. Le produit final est un produit de type gel de polysaccharide greffé biodégradable disposant d'une couleur acceptable et de propriétés adéquates pour une utilisation commerciale. Les molécules tensio-actives d'origine biologique peuvent ensuite être produites à partir d'ulves, un substrat renouvelable et peu onéreux. Cet agent biosurfactant est biodégradable et pourrait bien remplacer son homologue chimique. Le produit développé est désormais breveté et prêt pour une utilisation dans les industries cosmétique et pharmaceutique.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application