Skip to main content

Physical frailty and loss of functional independence in old age : determinants and adaptations to physical activity (BETTER-AGEING)

Article Category

Article available in the folowing languages:

Une activité physique pour améliorer le bien-être des personnes âgées

Une étude portant sur le lien entre la fragilité physique et le bien-être psychologique des personnes âgées a été réalisée pour améliorer la qualité générale de vie de ce groupe de population.

Santé

La fragilité physique des personnes âgées qui génère des risques accrus de chutes et de blessures et d'exclusion sociale, constitue le facteur limitatif majeur d'une vie autonome pour ce groupe d'âge. Pour que les personnes âgées puissent continuer à jouir d'une mobilité physique, aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur de leur foyer, il est important de mieux comprendre et de freiner ce phénomène. C'est en partant de ce postulat que le projet BETTER-AGEING a entrepris une étude analysant les connexions entre l'activité physique, le bien-être, la qualité de vie et la mobilité des personnes de 70 ans et plus. En utilisant des questionnaires standardisés, l'un des aspects de cette étude a porté sur la corrélation entre l'activité physique quotidienne et la santé mentale. Ces données globales, à la fois qualitatives et quantitatives, montrent qu'une participation à des programmes standard d'exercices physiques améliore sensiblement le bien-être mental des participants. Toutefois, d'autres recherches seront nécessaires afin de pouvoir déterminer si une activité physique quotidienne favorise une plus grande indépendance physique pour cette classe d'âge. Les organisations impliquées dans le domaine de la santé des personnes âgées peuvent se procurer les conclusions de cette étude qui ont été résumées et diffusées dans un document.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application

Progrès scientifiques
Santé

21 Decembre 2018