Skip to main content

Alpine Safety, Security And Information Services and Technologies

Article Category

Article available in the folowing languages:

Améliorer la sécurité alpine grâce à l'observation de la Terre

Une initiative de recherche financée au titre de la priorité «Aéronautique et espace» du sixième programme-cadre (6e PC) de l'UE a été lancée pour simplifier et améliorer les informations sur les risques naturels. Même si le projet portait essentiellement sur les Alpes, le service d'informations proposé pour réduire les risques pour les vies humaines et les biens peut être étendu à d'autres zones montagneuses.

Économie numérique

Les régions de haute montagne présentent de nombreux défis de divers types. Pendant des siècles, les habitants de ces régions ont dû faire face aux dangers de la vie sur des pentes abruptes, s'accommoder de la rareté des terres agricoles et transporter des biens sur des chemins dangereux. De plus, les conditions austères ont eu une influence importante sur la façon dont les informations sur un environnement aussi extrême ont été collectées pour la recherche scientifique. Cela résultait en des procédures de travail difficiles à mettre en œuvre qui nécessitaient non seulement une main d'œuvre qualifiée, mais étaient également très coûteuses. Mais tout cela devrait bientôt changer. Les systèmes d'observation de la terre par satellite constituent une opportunité pour récupérer des informations sur la surface de la terre qui ne pouvaient jusqu'à récemment qu'être tirées de photographies aériennes ou par un travail de terrain très poussé. La Commission Européenne a saisi l'opportunité pour améliorer la gestion des risques relatifs aux glissements de terrain, aux avalanches et aux inondations dans les régions alpines. Des chercheurs travaillant sur les technologies de captage à distance et de communications par satellite et la sécurité alpine ont reçu des financements pour développer un ensemble de systèmes d'informations sur la sécurité et les risques. Le projet, intitulé Assist, a été mené sous forme d'initiative conjointe de la Commission Européenne et du programme européen GMES (surveillance mondiale de l'environnement et de la sécurité)de l'Agence spatiale européenne (ESA).Avant le projet Assist, les scientifiques qui souhaitaient utiliser les données d'observation de la terre collectées par satellite disposaient de volumes de données tellement énormes qu'il leur était pratiquement impossible d'extraire des informations pertinentes relatives à leurs besoins. Les données étaient souvent de mauvaise qualité et incomplètes, impossibles à comparer, voire difficiles d'accès. Le projet Assist a proposé un service d'informations souple qui combine des données de satellites avec des observations au sol et des données aériennes et météorologiques pour améliorer les services fournis par les centres de gestion du risque. En particulier, le développement de nouveaux algorithmes a démontré les bénéfices obtenus par la combinaison d'images générées par des radars à synthèse d'ouverture «par tout temps» et des données optiques haute résolution. Des organisations comme la police, les pompiers, les hôpitaux, les ambulances et les services de sauvetage aérien constituent le fondement de ce nouveau service. Ces «nœuds de service», comme on les appelle, sont capables de recevoir et de transformer des données brutes en produits adaptés à la prévention des risques et la gestion des crises. En cas de crise, les produits sont mis à disposition depuis les centres régionaux de gestion des risques jusqu'au personnel de terrain. Tout en rendant la vie des populations et des touristes plus sûres dans les régions montagneuses, le projet Assist a également permis de renforcer la compétitivité de l'industrie européenne. L'Europe ne dépend plus des données internationales, aussi peut-elle désormais proposer son propre service d'informations et mieux négocier sa participation à des projets internationaux.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application