Skip to main content

Sub KT low energy transistors and sensors

Article Category

Article available in the folowing languages:

Transformer un petit bruit en beaucoup d'énergie

Une manière révolutionnaire de penser l'électronique a permis de réussir à convertir le «bruit» émis par les circuits en énergie utile. Cela pourra présenter des avantages considérables dans de nombreux domaines scientifiques allant des neurosciences à la nanoélectronique.

Économie numérique

Alors que les composants électroniques deviennent plus petits, le bruit inutile émis par leurs circuits devient proportionnellement plus important. Normalement, ce bruit entraîne une dégradation des performances de l'électronique, mais de nouvelles recherches font émerger des façons de stimuler les signaux utilisant ce bruit. Cela se traduit par une meilleure électronique, plus rapide, grâce à une discipline appelée résonance stochastique. Le domaine de la résonance stochastique fait l'objet de débats animés depuis 30 ans mais peu de progrès avaient été effectués avant le lancement du projet «Sub-KT low-energy transistors and sensors» (Subtle) financé par l'UE. Traditionnellement, dans le domaine de l'électronique, l'obtention de rapports signal sur bruit élevés (c'est-à-dire des signaux importants pour un bruit très faible) était considérée comme l'objectif ultime. Désormais, les principes de la résonance stochastique vont réellement exploiter ce bruit pour améliorer les signaux dans les composants électroniques, où la sortie peut être plus importante que l'entrée ou la somme peut être supérieure à ses composants. La recherche menée dans le cadre du projet Subtle a dévoilé des avancées intéressantes dans ce domaine. L'équipe a développé une technologie (désignée sous le terme de réseaux sous-micrométriques de diodes à effet tunnel résonant) qui imite les signaux entre neurones. La technologie a également permis de développer des capteurs pour les signaux généralement masqués sous le bruit. Les implications présentent un potentiel spectaculaire, car ces nouveaux capteurs fonctionnent à une échelle inférieure au millivolt, soit considérablement moins que les dispositifs actuels les plus avancés. Tout cela peut par exemple être utilisé pour créer des réseaux de neurones pour les futurs ordinateurs quantiques. Les domaines de la nanoélectronique, des neurosciences, de l'ingénierie électronique et des prothèses biomédicales pourraient en tirer également des avantages significatifs. De tels développements ainsi que plusieurs autres découvertes qui ont émergé du projet ont suscité un intérêt certain auprès de nombreuses entreprises. Des discussions sérieuses ont déjà été engagées avec des entreprises, dont de grands noms dans différents secteurs comme Hitachi High Technology HHT, A&D et Novelx. Cela montre une nouvelle fois la place de leader de l'Europe dans les technologies complexes.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application