Skip to main content

Second Generation Locator for Urban Search and Rescue Operations

Article Category

Article available in the folowing languages:

Localiser les victimes dans les décombres

Dans les décombres, il est difficile de retrouver et de sauver les gens. Un nouveau système permet de les repérer, mais aussi d'évaluer l'ampleur des blessures et la position des victimes.

Économie numérique

Lorsque des bâtiments se sont écroulés, il est très difficile de retrouver les victimes coincées sous les décombres. Généralement, les sauveteurs ne connaissent pas le nombre de personnes à récupérer, ni si elles sont encore en vie. Les chiens demeurent à ce jour la meilleure solution. Le projet SGL FOR USAR («Second generation locator for urban search and rescue operations») visait à mettre au point une solution plus technologique. Composé de 21 membres, le projet a duré quatre ans, pour s'achever en octobre 2012. Il a profité d'un financement d'environ 4,9millions d'euros afin de mettre au point des sondes capables de repérer les victimes bloquées sous les décombres. Parmi les nombreux objectifs du projet figuraient la détection et l'identification des signatures chimiques humaines et l'intégration de capteurs à des appareils d'intervention. Les technologies ont également été rassemblées au sein d'une plateforme portative pour la gestion des ressources et des données. Le projet a atteint ses objectifs et a ainsi mis au point un système portatif novateur. Il comprend des sondes et un système de détection précoce à distance (SDPD) pour le contrôle des espaces vides. L'équipe a d'abord dû mettre au point un simulateur d'enclavement, un simulateur d'odeur et un premier récepteur portatif. Le système repose sur les modules mis au point dans le cadre du projet et qui détectent les marqueurs chimiques associés à l'haleine, la sueur et l'urine, ainsi que les cadavres. Un autre module analyse les traces de métabolites de l'haleine afin d'estimer l'état des victimes. Les principaux résultats comprennent des algorithmes pour l'analyse des sons dans les décombres et un système permettant une communication sans fil à l'intérieur et autour du bâtiment écroulé. Les membres du projet ont mis au point deux prototypes complets. Un appareil portatif intègre un spectromètre ionique pour la détection des principaux traceurs chimiques. Le deuxième prototype (SDPD) contrôle en permanence la situation sur toute la zone d'intervention. Les tests réalisés avec des carcasses de porc pour remplacer les victimes humaines ont permis de vérifier la détection et l'identification des principaux composants. Un autre système assure la sécurité des sauveteurs en isolant les risques dans la zone d'intervention. SGL FOR USAR donnera lieu à des systèmes capables de détecter les traces humaines dans les décombres des bâtiments. Les systèmes établissent également l'état des victimes qui profiteront d'un sauvetage plus rapide, ce qui devrait permettre de sauver des vies.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application