Skip to main content

Rationally Designed Supramolecular Bio-inorganic Hydrogels for Tumour Therapy

Article Category

Article available in the folowing languages:

Un hydrogel pour s'attaquer au cancer

Une nouvelle substance, composée à la fois de matériaux organiques et inorganiques est porteuse de grandes promesses dans l'imagerie, l'administration des traitements et même dans l'élimination des tissus cancéreux.

Santé

Le cancer est l'une des principales causes de mortalité en Europe, il touche de nombreuses personnes, que ce soit directement ou indirectement. C'est une maladie qui génère beaucoup de souffrances et affecte considérablement la vie des patients, et qui s'accompagne souvent de longues périodes d'hospitalisation, avec pour corollaire l'émergence d'importantes difficultés financières et de pression sociale sur le système médical, les gouvernements et les familles. Pour répondre à ce défi, l'Union européenne a financé le projet Hot Shot qui s'est attaqué au cancer de façon totalement nouvelle. Les chercheurs du projet ont associé les propriétés physiques uniques des nanomatériaux avec la technologie actuelle afin de développer des agents, non seulement efficaces au niveau de l'imagerie des tumeurs, mais possédant également des propriétés thérapeutiques. Hot Shot a mis au point de nouvelles substances - appelées hydrogels - basées sur l'association de peptides (chaine spécifique d'acides aminés) et de nanoparticules inorganiques. Ces hydrogels ont été conçus pour délivrer les composés actifs de manière contrôlée ou pour être utilisés lors de l'ablation thermique d'une tumeur, un processus qui élimine les tissus indésirables par la chaleur. Les hydrogels peuvent également être utilisés comme agents de contraste en imagerie tumorale par rayons X afin d'obtenir des images beaucoup plus précises du tissu cancéreux. Après des recherches approfondies en laboratoire et des essais poussés, l'équipe du projet Hot Shot a pu synthétiser des peptides ayant les propriétés souhaitées, c'est à dire des peptides répondant à certaines conditions de température et de pH dans notre organisme. Les chercheurs ont également incorporé des nanomatériaux de type silice ou or dans ces hydrogels. Ces matériaux ont été obtenus grâce à une collaboration internationale avec des universités européennes et américaines. Ce composé organique-inorganique a ainsi pu être synthétisé et testé avec succès. Dans le cadre du projet Hot Shot, une collaboration avec le London Centre for Nanotechnology a également permis le développement de composés similaires, utilisés pour la détection du cancer de la prostate. Globalement, le projet a parfaitement atteint ses objectifs et a même remporté le prix June Wilson 2009 de la Société des matériaux de Londres. Les résultats du projet ont également été publiés dans un journal majeur du domaine des nanotechnologies. Grâce au projet Hot Shot, de nouveaux traitements contre des cancers très fréquents pourront bientôt voir le jour et peut-être alléger la vie de millions de personnes.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application