CORDIS
Résultats de la recherche de l’UE

CORDIS

Français FR

DEVELOPMENT OF NOVEL ANIMAL MODELS OF GLUTAMATERGIC CENTRAL NERVOUS SYSTEM DISORDERS USING IN VIVO SIRNA AND TRANSGENIC APPROACHES

Informations projet

N° de convention de subvention: 37554

  • Date de début

    1 Janvier 2007

  • Date de fin

    31 Decembre 2009

Financé au titre de:

FP6-LIFESCIHEALTH

  • Budget total:

    € 1 592 743

  • Contribution de l’UE

    € 1 198 900

Coordonné par:

ADDEX PHARMACEUTICALS FRANCE SAS

Français FR

Modèles des maladies associées au glutamate

Pour étudier les bases moléculaires d'une maladie, il faut disposer de modèles in vitro et in vivo. Des scientifiques européens ont donc mis au point de nouveaux modèles animaux pour étudier le rôle du glutamate (un neurotransmetteur) dans diverses maladies du système nerveux central.

Santé
© Thinkstock

Une transmission déficiente du glutamate est associée à de nombreux états psychiatriques comme la schizophrénie, l'anxiété et des problèmes cognitifs. Cependant, on dispose de très peu de modèles précliniques pour étudier les effets du glutamate sur l'apparition et le développement de telles maladies, ou pour tester de nouveaux médicaments. Le projet Aglaea de l'UE s'est attaqué à ce problème, cherchant à obtenir des modèles in vivo de la désactivation partielle et sélective de certains composants du système glutamatergique dans le cerveau. Les chercheurs ont décidé d'inhiber l'expression du transporteur membranaire du glutamate (EAAT2 / GLT-1) et du transporteur vésiculaire (VGLUT1), deux protéines impliquées respectivement dans la maintenance et la libération du glutamate. La désactivation sélective des protéines a été obtenue par l'administration directe de petits ARN interférents (pARNi) dans les ventricules cérébelleux de l'animal. L'analyse du comportement a montré que le fait de perturber le transporteur GLT1 a un effet anxiogène, et que la désactivation de VGLUT1 contrarie certains aspects cognitifs. Les scientifiques ont ensuite utilisé ces modèles pour tester divers médicaments et composés antagonistes susceptibles de contrebalancer les effets observés. Les résultats ont démontré le potentiel de ces modèles précliniques pour évaluer la valeur thérapeutique de composés originaux. Les résultats du projet Aglaea apportent des renseignements inestimables sur le rôle du glutamate dans le comportement cognitif. En outre, les modèles précliniques ouvriront la voie à l'obtention d'animaux transgéniques pour étudier les bases neurobiologiques et neurochimiques de divers états psychiatriques.

Informations projet

N° de convention de subvention: 37554

  • Date de début

    1 Janvier 2007

  • Date de fin

    31 Decembre 2009

Financé au titre de:

FP6-LIFESCIHEALTH

  • Budget total:

    € 1 592 743

  • Contribution de l’UE

    € 1 198 900

Coordonné par:

ADDEX PHARMACEUTICALS FRANCE SAS