Skip to main content

Future Seaplane Traffic - Transport Technologies for the Future

Article Category

Article available in the folowing languages:

Les hydravions à l'assaut du ciel

L'augmentation du trafic aérien et les contraintes rencontrées par la construction de nouveaux aéroports ont relancé l'intérêt des hydravions, capables d'utiliser les lacs, rivières et côtes d'Europe. Un projet financé par l'UE et regroupant des fabricants d'avions, des opérateurs et des instituts de recherche en aéronautique, a donc étudié la viabilité les hydravions comme moyen de transport.

Technologies industrielles

Le projet Fusetra («Future seaplane traffic - transport technologies for the future») a étudié comment améliorer le système de transport par hydravions et aéronefs amphibies. Les hydravions sont des avions aux ailes fixes, qui ne peuvent décoller et se poser que sur l'eau. Les aéronefs amphibies peuvent également se poser et atterrir sur des aéroports. Les chercheurs ont identifié quatre difficultés principales pour accroître l'utilisation des hydravions. Premièrement, l'hydravion fonctionne dans l'air et sur l'eau, aussi la mise en place d'une ligne nécessite l'approbation de divers organismes publics comme l'aviation, la marine, la police et les autorités locales. L'opérateur éventuel d'une ligne d'hydravion risque donc de rencontrer un processus long et coûteux. Deuxièmement, le nombre d'hydravions étant très limité en Europe, la région n'a que peu de pilotes et d'examinateurs qualifiés. Il faut donc recruter des pilotes hors de l'UE, ce qui oblige la fourniture de visas de travail ainsi que la validation des licences. En outre, les hydravions actuels ont été conçus il y a 30 ou 40 ans, et ne répondent pas aux exigences modernes en matière de coûts, d'émissions et de performance. Le projet a étudié les modifications possibles des avions modernes ainsi qu'un nouveau concept d'avion-bateau. Cependant, ceci exigerait une nouvelle infrastructure dont il faut d'abord évaluer l'impact sur l'environnement. Enfin, le point le plus critique est celui de la rentabilité et l'ouverture de nouveaux marchés face à d'autres modes de transport comme les ferries. Le projet Fusetra a identifié un grand nombre d'emplacements possibles pour les ports, susceptibles de créer des emplois et de favoriser le développement économique régional. Les chercheurs ont également souligné la nécessité d'avions modernes plus économiques, respectant les réglementations environnementales et disposant d'un rayon d'action jusqu'à 1000 kilomètres, ce qui sera bénéfique pour le secteur de la fabrication. Les hydravions et les aéronefs amphibies conviennent également pour la surveillance à basse altitude ainsi que la lutte contre les incendies et l'immigration illégale. Ils conviennent aussi pour la recherche et le sauvetage en mer, car ils sont plus économiques et ont un rayon d'action supérieur à celui des hélicoptères. Ce projet a un impact direct sur les réglementations futures, en améliorant les règles européennes relatives aux hydravions, et en encourageant une plus large coopération entre les autorités locales et européennes. L'avantage le plus important sera la réalisation d'un système de transport par hydravions, sûr, efficace et respectueux de l'environnement, au bénéfice des citoyens de l'UE.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application