Skip to main content

Rationally Designed Aquatic Receptors integrated in label-free biosensor platforms for remote surveillance of toxins and pollutants

Article Category

Article available in the folowing languages:

Des détecteurs naturels pour identifier des perturbateurs endocriniens

Les sources d'aliments et d'eau contiennent de plus en plus de polluants, et certains peuvent perturber le système endocrinien ou même entraîner des cancers. Un système portable et sensible, basé sur des récepteurs de ces polluants chez des organismes aquatiques, aurait un impact majeur sur la protection de l'approvisionnement en eau et en alimentation.

Technologies industrielles

Beaucoup de composés libérés dans l'environnement, qu'ils soient d'origine naturelle ou anthropique, sont toxiques pour les êtres vivants. C'est notamment le cas des perturbateurs endocriniens et des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), qui ont été associés avec des perturbations de la reproduction et l'induction de cancers. Pour protéger la santé du public et de l'environnement, il est essentiel de les détecter sur les sites de production de l'eau ou des aliments, avant qu'ils n'entrent dans la chaîne d'approvisionnement. Les méthodes classiques de détection imposent d'envoyer un prélèvement à un laboratoire. L'analyse peut être longue et coûteuse, et sa qualité dépend à l'évidence de la présence d'un personnel bien formé. Les scientifiques du projet RADAR (Rationally designed aquatic receptors integrated in label-free biosensor platforms for remote surveillance of toxins and pollutants), financé par l'UE, ont mis au point un système portable et très sensible pour effectuer une surveillance sur site ou faire des tests ponctuels. Le système utilise des récepteurs d'œstrogènes recombinants ainsi que des récepteurs des hydrocarbures aromatiques (AhR), obtenus à partir de récepteurs d'organismes aquatiques. Il se compose d'une association unique de filtration, séparation et pré-concentration automatisées, avec une nano-structuration de surface et des modifications chimiques des capteurs (non marqués). Les AhR du projet RADAR semblent avoir l'affinité la plus élevée connue pour les perturbateurs endocriniens. Les progrès techniques ont conduit à une sensibilité sans précédent, et permis la détection précoce de certaines catégories de composés. L'appareil est associé avec un système de communication sans fil pour réaliser une solution haut de gamme. Il autorise une détection fiable, spécifique et sensible des perturbateurs endocriniens et des hydrocarbures aromatiques polycycliques, dans des environnements difficiles, et peut envoyer une alarme à une station de surveillance à distance. Les résultats du projet contribueront à rédiger des directives et des recommandations pour contrôler les perturbateurs endocriniens dans l'eau et les aliments. Ils serviront aussi à renforcer la sensibilisation du grand public aux problèmes des perturbateurs endocriniens, et auront un impact positif sur les producteurs d'aliments et d'eau.

Mots‑clés

Polluants, aliments et eau, aquatique, perturbateurs endocriniens, détecteurs biologiques

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application