Skip to main content

Article Category

Article à la une

Article available in the folowing languages:

Les grandes réussites en RDT – La large bande toute optique ... moins chère, plus rapide et plus écologique

Une équipe européenne de chercheurs explore de nouveaux moyens d'utiliser la technologie de fibre optique afin d'offrir un accès internet ultra-rapide aux régions les plus reculées d'Europe, à moindre coût et avec un moindre impact sur l'environnement. Ce projet est ambitieux, mais les solutions innovantes sont nécessaires afin de renforcer l'économie numérique d'Europe et de créer des emplois.

Économie numérique

En janvier, une équipe de chercheurs financée par l'UE a annoncé son intention de transformer les futurs réseaux de communications en Europe. Après une période d'analyse, le plan vise à (re)concevoir et plus tard démontrer une «architecture complète de bout en bout et des technologies pour un réseau optique pérenne économiquement viable, à bon rendement énergétique et durable du point de vue environnemental». «En d'autres termes, le plan vise à économiser des milliards d'euros à l'Europe en matière de coûts pour une infrastructure à large bande, et fournir un accès moins cher, plus rapide et plus écologique aux services internet de créations d'emplois dans les domaines où cela est le plus nécessaire», explique le responsable du projet Marco Ruffini du centre de recherche sur les télécommunications du Trinity College de Dublin (CTVR). Le projet d'une durée de 36 mois, intitulé DISCUS («Distributed core for unlimited bandwidth supply for all users and services»), implique des partenaires de consortium des mondes universitaire et industriel, dont les opérateurs responsables des télécommunications et les fournisseurs d'équipement tels que Telefónica, Telecom Italia, Alcatel-Lucent et Nokia-Siemens. DISCUS relève le défi de la demande croissante en Europe pour une meilleure transmission et de meilleurs services de données de qualité, des applications vidéo à forte demande, la télémédecine, et autres, à travers des réseaux à large bande très rapides et toujours disponibles. Pat Rabbitte, ministre irlandais des communications, expliquait lors du lancement officiel du projet en Irlande: «La présidence irlandaise de l'UE s'est fixée comme priorité de renforcer l'économie numérique de l'Europe en faisant progresser des domaines tels que le développement de la large bande à grande vitesse.» Il a ajouté que ce projet de télécommunications fournira des résultats concrets au profit de l'Irlande et de l'Europe, et qu'il démontrera également les liens importants entre la recherche et le monde des entreprises, qui, à terme, mèneront à de nouveaux emplois. Un nouveau départ «L'architecture aura un très haut rendement énergétique, sera simple à exploiter et supportera très bien l'introduction de nouvelles technologies; autrement dit, elle assurera la pérennité des réseaux d'Europe», affirme le coordinateur du projet DISCUS professeur David Payne, l'un des co-chercheurs principaux au CTVR. Mais cela implique d'adopter un «nouveau départ» par rapport à la conception architecturale, en utilisant des technologies optiques à travers le réseau établi, sans aucune distinction entre les nœuds de réseaux traditionnellement séparés (par exemple le métro, les points d'accès régionaux, principaux). «L'utilisation des technologies optiques avancées finira par générer une largeur de bande et une flexibilité inimaginables», prévoit le Dr Ruffini, professeur adjoint dans le domaine des architectures de réseau optique. L'une des caractéristiques uniques concernera le «principe d'équivalence» qui offre à tous les points d'accès de réseau une largeur de bande égale et une capacité du niveau de services, avec des largeurs de bande passante type (10Gb/s to 100+Gb/s) fournies directement à l'utilisateur. Cela signifie, par exemple, que vous pouvez expérimenter le même niveau de qualité élevée en ligne, capable de traiter d'énormes volumes de données, indépendamment d'où vous vous trouvez - que ce soit près d'un réseau principal ou dans un village isolé. Un autre avantage de l'approche toute optique du projet DISCUS est qu'elle permettra l'intégration sans failles de réseaux sans fil et fixes, en fournissant un trafic de retour de réseau d'accès mobile et sans fil rentable, sans sacrifier le temps de réaction du réseau ni la largeur de bande. Cette approche simplifiée et intégrée offrira un environnement réglementaire plus simple et plus compétitif contrôlé par les clients et les utilisateurs plutôt que par les opérateurs du réseau et les fournisseurs de service. Cela permettra, à son tour, de soutenir les ambitions du marché numérique unique de l'UE telles qu'elles ont été communiquées dans la stratégie numérique pour l'Europe. - Titre complet du projet: Distributed core for unlimited bandwidth supply for all users and services - Acronyme du projet: DISCUS - site web du projet DISCUS - Référence du projet: 318137 - Nom/pays du coordinateur du projet: David Payne, Marco Ruffini, Trinity College Dublin, Irlande - Coût total du projet: 11 722 067 euros - Contribution de la CE: 8 112 824 euros - Date de commencement/de fin du projet: de novembre 2012 à octobre 2015 - Autres pays partenaires: Belgique, France, Allemagne, Italie, Irlande, Espagne, Suède, Royaume-Uni