Skip to main content

Assessment of the interaction of a passive and an active load alleviation scheme

Article Category

Article available in the folowing languages:

Minimiser l'impact des grosses rafales de vent sur les avions

Des chercheurs financés par l'UE ont étudié les moyens d'alléger la charge pesant sur les ailes d'avions pendant les rafales de vent. En plus de la maîtrise de la dynamique de vol et d'une meilleure sécurité, le travail mené dans le cadre du projet devrait également permettre de réduire le poids des avions et leurs émissions.

Technologies industrielles

Le secteur aérospatial s'est engagé à réduire les rejets de gaz carbonique. Dans ce but, il conduit activement des programmes de recherche. L'amélioration des structures des ailes, pour réduire le poids et renforcer l'efficacité, fait partie des facteurs susceptibles d'avoir un impact important. Des scientifiques ont lancé le projet PALAST («Assessment of the interaction of a passive and an active load alleviation scheme»), financé par l'UE, pour mettre au point des techniques de réduction de la charge en vol pour les ailes de plus gros avions de ligne. C'est ainsi que l'adaptation aéroélastique, une méthodologie de conception des structures servant à ajuster la rigidité des ailes afin que les déformations modifie la charge aérodynamique attendue, a réduit la charge due aux rafales et permis un gain de poids notable par rapport à une aile classique. Pour un plus gros avion de transport, ceci réduirait de plus de 10% la masse de la structure de l'aile. Les charges dynamiques dues aux rafales ont été réduites davantage par l'utilisation d'un système de suppression active de la charge des rafales, avec capteurs, actionneurs et rétroaction active, ainsi que d'un système de commande prédictive. Les scientifiques ont aussi étudié les facteurs qui affectent le système de suppression active, et constaté que l'adaptation aéroélastique pourrait participer au contrôle actif de la charge et donc réduire encore la masse. En outre, l'efficacité du système de suppression active dépend de l'efficacité de l'aileron ou du volet en bord de fuite qui contrôle le roulis. Le projet PALAST a démontré que les systèmes de suppression active pouvaient contrôler les réponses dynamiques en cas de rafales. Ils ont aussi un impact important sur le poids des ailes, préservant le confort tout en réduisant la consommation de carburant et les rejets. En outre, l'interaction entre les techniques actives et les techniques passives qui contrôlent la rigidité, souligne la possibilité d'exploiter pleinement les composites légers qu'utilise souvent l'aviation, en ajustant leur interaction avec les charges en vol. Les travaux de PALAST devraient avoir un important impact sur la conception des futurs avions, qui seront plus légers, plus sûrs et d'un meilleur rendement, avec moins d'impact sur l'environnement.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application