Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Le nouveau chef du secrétariat EUREKA propose un plan stratégique pour l'innovation

L'industriel français Michel Vieillefosse accèdera au 1er juillet, et pour une durée de trois ans, aux fonctions de chef du secrétariat EUREKA. Cette nouvelle a été annoncée lors de la récente conférence interparlementaire EUREKA qui s'est tenue à Copenhague.

Toutefois, comme...
Le nouveau chef du secrétariat EUREKA propose un plan stratégique pour l'innovation
L'industriel français Michel Vieillefosse accèdera au 1er juillet, et pour une durée de trois ans, aux fonctions de chef du secrétariat EUREKA. Cette nouvelle a été annoncée lors de la récente conférence interparlementaire EUREKA qui s'est tenue à Copenhague.

Toutefois, comme il l'a lui-même précisé à CORDIS Nouvelles, M. Vieillefosse participe déjà activement aux activités d'EUREKA et a déjà élaboré un plan stratégique qu'il compte voir adopté lors d'une réunion du groupe EUREKA de haut niveau.

M. Vieillefosse espère que ce plan deviendra une "vision partagée" des tâches à accomplir par EUREKA au cours des trois prochaines années. "Il y a eu de nombreux débats quant au rôle d'EUREKA dans l'innovation européenne, mais ceux-ci sont restés essentiellement théoriques", a déclaré M. Vieillefosse. "Ce que je propose, c'est une série de lignes directrices plus pratiques".

L'un des principaux aspects abordés dans la proposition est l'établissement de liens pratiques avec l'UE. "Aujourd'hui, face à la rareté des fonds publics, il nous faut collaborer de façon adéquate et appropriée avec la Commission et éviter tout chevauchement entre EUREKA et les programmes-cadres," a expliqué M. Vieillefosse. Et de reconnaître que la proposition de la Commission de créer des groupes thématiques communs serait un moyen efficace de renforcer la collaboration. Ce type d'action est également repris dans le plan stratégique proposé, a-t-il ajouté.

Le second volet du plan est consacré aux méthodes permettant d'accroître la part du financement privé dans les activités d'innovation, a expliqué M. Vieillefosse: "Le problème en Europe aujourd'hui est que, si vous passez du financement public au financement privé, votre projet se retrouve un temps sans source de financement aucune. Afin de mettre un terme à ce "no-man's land" financier, nous devons observer soigneusement ce que les Etats-Unis ont fait en termes de partenariat public/privé et l'adapter à l'approche européenne".

Afin d'atteindre cet objectif, des discussions sont déjà en cours avec des institutions financières telles que la Banque européenne d'investissement (BEI) et des "business angels", a déclaré M. Vieillefosse. Une telle collaboration est cruciale, selon lui, car "l'objectif européen d'investir trois pour cent du PIB dans la recherche et le développement (R&D) ne sera jamais réalisé par le biais des seuls fonds publics".

La nomination de M. Vieillefosse vient en réponse directe aux appels des acteurs d'EUREKA pour un engagement plus marqué de l'industrie dans les processus de décision de l'Agence. Ingénieur de formation, et fort de son expérience acquise dans le cadre de divers programmes européens (ESA, Phare et Tacis) ainsi que de programmes américains et russes équivalents, M. Vieillefosse est également très intéressé par le développement de programmes de technologie et de recherche.

Source: CORDIS News attendance at EUREKA's 14th Inter-Parliamentary conference

Informations connexes

Pays

  • Danemark