Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Résoudre le problème des plastiques via la biodégradation?

Un consortium de 18 membres européens et 1 chinois a étudié la biodégradation et la valorisation des plastiques conventionnels en utilisant une combinaison de prétraitements physiques et chimiques et de micro-organismes. Les scénarios de test étudiés permettront de mieux connaître le potentiel réel de la biodégradabilité des déchets plastiques qui a lieu dans les environnements terrestres et marins, ainsi que les principaux micro-organismes impliqués, et de traiter le problème des déchets marins dans la mer Égée en améliorant les outils de surveillance et les mesures d'atténuation.

Changement climatique et Environnement

Le plastique est un matériau qui a révolutionné la vie moderne, toutefois, son utilisation irresponsable peut avoir des impacts dommageables pour l'environnement, souvent à la suite d'une mauvaise gestion des déchets. Alors que le plastique est conçu pour la durabilité, sa dégradation à long terme n'est pas encore totalement comprise. Le projet BIOCLEAN (New Biotechnological approaches for biodegrading and promoting the environmental biotransformation of synthetic polymeric materials) a été établi pour étudier cette question. Le consortium a isolé des microbes d'une série de déchets de plastique âgés. Ils provenaient de la mer Égée et de la mer de Norvège et d'une variété de décharges, d'installations de compostage, d'installations de traitement de déchets anaérobie et d'une installation de production industrielle en Europe. Des micro-organismes provenant de collections de cultures ont également été examinés. Les chercheurs ont également exploré la faisabilité des biotechnologies pour la dégradation, la détoxication et la valorisation des déchets plastiques. Le projet a en outre cherché à améliorer la biodégradation naturelle des plastiques dans le compostage de déchets organiques et dans les installations de bio -gazéification. Le projet a également tenté d'atténuer les effets de la pollution par le plastique sur les environnements marins. Les résultats en laboratoire ont été extrapolés et testés dans les installations de compostage municipales de la Canée (Crète, Grèce) et dans la mer Égée. Les chercheurs se sont penchés sur l'utilisation de micro-organismes et d'enzymes pour décomposer différents plastiques. Ils ont évalué un ensemble de 65 bactéries, dont certaines d'origine marine et des moisissures qui semblaient capables de décomposer partiellement les films plastiques. Les microbes peuvent être brevetés par les partenaires du projet et peuvent être décrits dans des publications scientifiques, puis utilisés pour développer des processus personnalisés qui contribueront à la protection de l'environnement. BIOCLEAN a mis au point de nouveaux processus biologiques biologiques à l'échelle pilote, ainsi que des processus mixtes chimiques, physiques et biologiques. Ils ont pu partiellement dégrader des films de chlorure de polyvinyle (PVC) et, dans une moindre mesure, du polyéthylène (PE) et des films plastiques de polypropylène (PP). Le consortium a également développé des protocoles de bio-augmentation à l'échelle du laboratoire et pilote, pour intensifier la biodégradation des (micro) plastiques dans le sol, les installations de compostage et de traitement de déchets anaérobie et dans l'environnement marin. BIOCLEAN a conforté l'idée que la seule stratégie pour réduire notablement l'impact sur l'environnement actuel du secteur européen des plastiques à base de pétrole, consiste à soutenir sa transition graduelle vers des (bio) plastiques totalement recyclables et des plastiques biodégradables ou compostables dans les milieux terrestres et marins.

Mots‑clés

Biodégradation, (micro) plastique, BIOCLEAN, chlorure de polyvinyle, polyéthylène, polypropylène, enzymes, polystyrène, prétraitement, déchets marins.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application