Skip to main content

A Multi-Pathogen Pre-Screening Tool for Safer Pork Products

Article Category

Article available in the folowing languages:

Un nouveau dispositif pour détecter les pathogènes du porc

Des chercheurs ont développé un dispositif permettant d'économiser du temps et de l'argent pour détecter les pathogènes dans les installations de traitement du porc, ce qui devrait améliorer la compétitivité de du secteur porcin européen.

Technologies industrielles

Le porc est la viande la plus produite, consommée et exportée en Europe, avec une production annuelle de plus de 21 millions de tonnes. Malheureusement, le porc est associé à plusieurs pathogènes humains répandus, comme les bactéries Salmonella, Yersinia, Listeria, Escherichia coli et Campylobacter. Le projet PASSPORK (A multi-pathogen pre-screening tool for safer pork products), financé par l'UE, a cherché à développer un outil rapide et abordable pour détecter ces pathogènes et améliorer le contrôle de la qualité dans ce secteur. Ce dispositif utilisera des anticorps à étiquettes fluorescentes pour détecter facilement et rapidement des infections bactériennes, même de faible intensité. PASSPORK a réalisé une étude de marché afin de comprendre les besoins du secteur. Les informations collectées ont été utilisées pour définir les spécifications du système. Diverses méthodes d'échantillonnage et de test ont été comparées et sélectionnées, et un prototype de kit d'échantillonnage a été développé pour être utilisé avec le dispositif PASSPORK. Le projet a testé plusieurs anticorps disponibles sur le marché et sélectionné les meilleurs pour chaque pathogène. Les systèmes mécaniques, électroniques et optiques ont été conçus et testés séparément en laboratoire. PASSPORK a ensuite intégré ces systèmes dans un prototype opérationnel d'appareil de détection. Suite à des essais supplémentaires sur le terrain, ce prototype a été modifié afin d'améliorer ses performances. Le dispositif final de détection PASSPORK contribuera à réduire les coûts de conformité pour le secteur porcin. Sur le long terme, il contribuera également indirectement à une meilleure santé de la société en général.

Mots‑clés

Porc, pathogènes, bactérie, PASSPORK, anticorps

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application