Skip to main content

Targeted Modulation of Immune-System Responses in Cell Therapies

Article Category

Article available in the folowing languages:

La modulation du système immunitaire

Certaines réponses immunitaires aberrantes sont liées à la progression du cancer et au rejet des transplantations. Des chercheurs financés par l'Union européenne ont travaillé sur la modulation du système immunitaire afin d'améliorer le sort des patients.

Santé

La progression cancéreuse survient lors de la suppression de la réponse immunitaire antitumorale et l'évasion des tumeurs. D'autre part, le rejet du greffon apparaît lorsque la réponse immunitaire est dirigée contre l'organe transplanté. L'efficacité des thérapies cellulaires est limitée par la performance imprévisible des cellules immunitaires transférées car celles-ci peuvent passer d'un état de tolérance immunitaire à celui d'activateur du système immunitaire. Dans le cadre du projet MODICELL (Targeted modulation of immune-system responses in cell therapies) les chercheurs ont cherché comment renforcer le système immunitaire ou accroître sa tolérance à la demande. Durant les deux premières années du projet, les chercheurs ont élaboré plusieurs approches permettant de développer des cellules dendritiques capables de réaliser une vaccination antitumorale et d'induire une tolérance immunitaire in vitro. Un système entièrement automatisé d'analyse pipeline du séquençage ARN est maintenant disponible et utilisable par d'autres projets. Les partenaires du projet ont également restructuré leurs modèles d'animation réactive afin de compiler la visualisation et la simulation du scenario et développé une interface utilisateur permettant de saisir différents scenarii et cellules. Les travaux sont toujours en cours et les membres du projet recueillent actuellement les données haut débit qu'ils soumettront à l'analyse bioinformatique. Ils ont d'ores et déjà identifié les conditions expérimentales et les stratégies combinatoires de tolérance permettant de générer un phénotype fiable de régulation. Ils ont également obtenu un meilleur aperçu du rôle de l'hypoxie dans la régulation immunitaire. Le séquençage de dernière génération du récepteur des lymphocytes T (RLT) chez 12 patients présentant un glioblastome a révélé plusieurs profils de récepteurs. Ces différences ont été associées à un meilleur taux de survie et de réponse à l'immunothérapie. Cette découverte est d'importance car le séquençage des récepteurs de lymphocyte T pourrait se révéler un bon moyen pour générer une réponse immunitaire antitumorale efficace par les cellules dendritiques. Les partenaires du projet poursuivront leurs recherches afin d'élucider la modulation des cellules dendritiques et lymphocytes T en conditions normales et pathologiques afin d'optimiser la vaccination antitumorale. En créant une base de données MySQL, ils espèrent pouvoir générer des modèles capables d'observer l'impact de cette immunothérapie anticancéreuse sur les patients vaccinés. La réussite de ces travaux pourrait améliorer le sort des patients greffés et des malades du cancer en permettant le développement de thérapies cellulaires efficaces. Les connaissances générées par le projet pourraient également permettre de résoudre d'autres dysfonctionnements auto-immunes.

Mots‑clés

Système immunitaire, cancer, transplantation, tumeur, séquençage ARN, lymphocyte T

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application