Skip to main content

Landing Gear Noise Attenuation

Article Category

Article available in the folowing languages:

Un avion régional plus silencieux

Le train d'atterrissage est l'une des principales sources du bruit dans un avion. Plusieurs études ont déjà été conduites, mais peu ont porté sur les avions régionaux à turbopropulseur. Le projet voulait proposer une méthode d'analyse du bruit du train d'atterrissage, et l'utiliser pour concevoir et analyser des solutions plus silencieuses pour ce type d'avion.

Technologies industrielles

L'analogie acoustique vise à déterminer un lien formel entre les caractéristiques d'un écoulement instable et les sources acoustiques équivalentes dans cet écoulement. Son principe est de découpler la propagation et la génération du bruit. Ceci permet de séparer le traitement de la solution de l'écoulement et l'analyse acoustique. La solution qui consiste à calculer directement les champs acoustiques et hydrodynamiques, s'avère cependant peu pratique car elle demande énormément de calculs pour le bruit du train d'atterrissage avec des Mach et nombre de Reynolds élevés. Dans le cadre du projet NOISETTE (Landing gear noise attenuation), financé par l'UE, deux institutions de recherche ont associé leur expertise en calculs de dynamique des fluides et en acoustique informatisée, afin de proposer une solution adaptée à l'analyse aéroacoustique de configurations à faible bruit, destinées au train d'atterrissage avant d'un avion régional. Les partenaires du projet ont proposé d'associer Argo, un solveur de haut niveau pour les calculs de dynamique des fluides (afin de conduite des simulations aéroacoustiques de haute qualité), et Virtual.Lab (pour prévoir la propagation acoustique). Cette méthode pourrait conduire à des avancées majeures dans la conception du train d'atterrissage, notamment pour réduire le bruit et prévoir les effets de l'installation. Les partenaires du projet ont commencé par l'analyse aéroacoustique d'un concept de base destiné à deux compagnies aériennes. Ils voulaient apporter ainsi la vision la plus complète des composants du train d'atterrissage avant qui participent le plus à la génération de bruit. À partir des résultats de cette analyse, ils ont défini deux configurations à faible bruit qui semblaient être les meilleures en termes de réduction du bruit. Ces configurations respectaient les contraintes définies par un centre italien de recherche aérospatiale. La première configuration de NOISETTE concernait la partie supérieure du train d'atterrissage, formant un becquet en ajustant la porte avant de l'ouverture de baie. Dans la seconde configuration, la partie inférieure du train est équipée de quatre capots recouvrant les ouvertures sur les bords, et d'un carénage entre les deux roues. L'impact du bruit des avions sur l'environnement est l'un des soucis majeurs du développement des aéroports régionaux. La méthode du projet NOISETTE aura certainement un impact majeur sur le développement d'un avion régional durable, dans l'optique des objectifs du Green Regional Aircraft, visant des configurations plus légères et silencieuses.

Mots‑clés

Avion régional, train d'atterrissage, aéroacoustique informatisée, configuration à faible bruit.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application