Skip to main content

Sniffer for concealed people discovery

Article Category

Article available in the folowing languages:

De nouveaux capteurs pour accroître la sécurité du fret aérien

Deux prototypes de capteurs high-tech destinés à l'industrie aéronautique devraient faciliter la lutte des autorités contre la traite illégale d’êtres humains et éviter les accidents à bord dus à l'explosion de batteries dans la soute.

Sécurité

Le fret aérien connait actuellement un nombre croissant d'incidents, que ce soit des immigrants clandestins se cachant dans les avions cargo ou l'explosion de batteries Li-ion dans la soute. Le projet SNOOPY (Sniffer for hidden people discovery) financé par l'UE a été mis en place pour contrer ces deux menaces bien spécifiques. Réunissant de nombreux acteurs de Grèce, de France, d'Italie et du Royaume-Uni, investis dans le développement de capteurs, la sécurité ou l'aviation, l'équipe du projet a pu développer un nez électronique portatif capable d’identifier ces menaces. Le premier prototype développé par les partenaires du projet peut ainsi détecter certaines molécules produites par le corps humain comme par exemple des éléments de la sueur, et signaler ensuite la présence de passagers clandestins. Le second prototype détecte les défaillances précoces des batteries au lithium afin d’en avertir l'équipage et de prendre des contre-mesures dans la soute lorsqu’elle n’est pas accessible. La technologie avancée utilisée dans ces deux prototypes a été développée pour obtenir des capteurs légers, petits, peu énergivores et actifs 24 heures sur 24. Les chercheurs ont mené une série d’essais dans des situations proche de la réalité afin de déterminer la viabilité de leurs prototypes. Les prototypes ont d’abord été testés en laboratoire puis sur le terrain. Les mesures et protocoles de validation ont été élaborés en tenant compte des recommandations des autorités des frontières et des experts du transport aérien. Le prototype de détection de la sueur a été testé avec des tee-shirts portés pendant un exercice physique puis placés dans un espace confiné, tandis que le prototype de détection des batteries Li-ion a été validé par des essais de surchauffe de la batterie, de surcharge, de fuites d'électrolyte et des expériences de départ de flamme. Si le premier prototype est exploité en situation, il permettra sans aucun doute d’améliorer la détection d’une présence humaine illégale dans les véhicules et les transporteurs traversant les frontières terrestres, les ports ou les aéroports. Surtout, le renifleur SNOOPY, facile à employer, fonctionne de manière autonome, prend en charge l'échantillonnage, la préconcentration et la détection des échantillons ainsi que la prise de décision. Il permet également de réduire la dépendance à l'égard de chiens renifleurs plus coûteux. Le second prototype peut réduire radicalement les accidents lors du transport de ces batteries Li-ion voire en vol, un phénomène qui a récemment entrainé une catastrophe aérienne. Ces deux applications fourniront ainsi une surveillance plus efficace dans deux secteurs fondamentaux en termes de sécurité. SNOOPY a identifié les différentes opportunités d'exploitation de ses recherches, présenté ses résultats lors de la conférence finale du projet et les a publiés en ligne.

Mots‑clés

Fret, trafic d’êtres humains, batteries Li-ion, SNOOPY, nez électronique

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application