Skip to main content

Network of the first farmers - anticipation of European Union 8000 years ago

Article Category

Article available in the folowing languages:

Les échanges en matière d'agriculture néolithique mettent en exergue un héritage commun en Europe

Une approche interdisciplinaire complexe visant à établir des liens entre les populations néolithiques d'Europe et les modèles de migration connexes a précisé les rapports culturels étroits entre les cultures du centre et du sud-est de l'Europe.

Société

La culture rubanée en Europe pendant la période néolithique a été un exemple exceptionnel de migration et d'échange européens. Le projet NETWORKEU8000 (Network of the first farmers - Anticipation of European Union 8000 years ago), financé par l'UE, a étudié la migration de plusieurs populations néolithique vers des climats meilleurs. Il a privilégié la culture rubanée et la culture de Starčevo, propres aux premiers agriculteurs qui occupaient le centre et le sud-est de l'Europe. Pour atteindre son but, l'équipe de chercheurs a étudié les raisons économiques et sociales de la migration. Elle a analysé l'adaptation des nouveaux arrivants à l'environnement, l'évolution de la culture et la coexistence des deux groupes culturels. Grâce à une méthode comparative et historique interdisciplinaire exploitant des données ethnographiques, le projet a analysé des éléments archéologiques et la datation au radiocarbone afin d'isoler les changements et les interactions culturels. L'équipe a rédigé un modèle novateur de «transfert culturel» afin de redéfinir plus précisément la matrice culturelle qui entoure le centre et le sud-est de l'Europe. Les chercheurs ont étudié les vestiges néolithiques en Bulgarie, en Croatie, en Allemagne, en Hongrie, en Serbie et en Slovaquie. Ils ont aussi reconstruit des poteries et des figurines. Outre l'examen des éléments en silex, l'équipe a aussi effectué des analyses technologiques, zoologiques et archéologiques. Les méthodes quantitatives utilisées comprennent le séquençage des datations au radiocarbone pour la culture rubanée sur la base de statistiques bayésiennes et l'intégration des résultats à la base de données Montelius pour le type de matériaux. Les résultats du projet ont été présentés aux étudiants lors de plusieurs ateliers destinés à leur apprendre l'utilisation du logiciel pertinent. Ils ont également fait l'objet de diverses présentations et conférences sur le sujet. Celles-ci ont eu lieu dans plusieurs villes en Allemagne, en Autriche et en Slovénie. Des articles ont aussi été publiés, qui soulignaient les liens entre les communautés et les cultures agricoles au Néolithique en Europe. Ces recherches ajoutent de nouveaux éléments sur les premières formes de cohabitation et de collaboration en Europe, ce qui montre une fois de plus notre héritage et notre histoire communs.

Mots‑clés

Agriculture néolithique, culture rubanée, NETWORKEU8000, culture de Starčevo, transfert culturel

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application