Skip to main content

Quality of vision and subjective satisfaction in new non-spectacle systems for restoring accommodation in presbyopic people

Article Category

Article available in the folowing languages:

Enlever les lunettes, une option pour corriger la presbytie

Aujourd’hui, plus d'un milliard de personnes de plus de 45 ans souffrent de presbytie. La demande croissante d’une correction de la presbytie sans lunettes justifie la recherche de solutions alternatives plus durables.

Recherche fondamentale
Santé

La presbytie est la perte physiologique, liée à l'âge, de l’acuité visuelle de près associée à la réduction de l'accommodation. Elle se corrige normalement par le port de lunettes. Le nombre de personnes souffrant de presbytie devrait augmenter mécaniquement dans le monde en raison du vieillissement de la population. À la recherche d'approches alternatives de correction de la presbytie, le projet PROVISIONE, financé par l'UE, s’est appuyé sur de nouveaux systèmes optiques innovants pour la restauration oculaire de la presbytie. Le projet comprenait une série d'études cliniques prospectives et rétrospectives réalisées sur des patients presbytes dans les centres cliniques participants. Les chercheurs ont évalué l'efficacité relative de deux systèmes optiques sans lunettes - la chirurgie implantaire sclérale et la monovision induite par lentilles de contact (LC). Ils ont également comparé ces deux systèmes à d'autres solutions comme les lentilles de contact multifocales ou les lentilles intra-oculaires. Les implants scléraux bilatéraux ont été évalués sur un groupe de 20 patients (de 53 à 63 ans), tandis que la relation entre monovision et mouvements oculaires a été explorée sur un groupe de 15 presbytes naïfs (48,9 ± 3,1). Des recherches étudiant la réponse cérébrale de 14 presbytes (49,5 ± 3,2 ans) ont par ailleurs été réalisées pendant la correction par monovision. Les chercheurs ont ainsi pu mieux comprendre le mécanisme (optique, physiologique, perceptuel) contrôlant ces deux systèmes optiques sans lunettes. Ils ont également recueilli des données sur la sensibilité au contraste et l’acuité visuelle de plus de 334 sujets sains de 6 à 88 ans.Ces données ont servi de données de référence. Grâce à un questionnaire validé, les cliniciens ont pu mesurer la perception subjective de l’acuité visuelle de près et évaluer les bénéfices subjectifs relatifs des différentes corrections de la presbytie sur 207 sujets (âge moyen de 56,3 ± 9,7 ans). Les partenaires ont développé une nouvelle procédure d'évaluation du centrage multifocal des lentilles de contact par un système informatisé topographique. Ce système a permis d'obtenir des résultats précis et fiables (variabilité inter et intra-observateur). L'équipe du projet PROVISIONE espère ainsi avoir un impact sur l'évaluation des lentilles multifocales, améliorant encore la qualité de la correction des patients presbytes. Au total, ces travaux montrent que la monovision est plus efficace que la chirurgie implantaire sclérale pour restaurer l'accommodation des personnes souffrant de presbytie. Ce résultat confirme les résultats obtenus par le questionnaire de satisfaction subjective et par la fonctionnalité de la vision. Par conséquent, la monovision par chirurgie ou lentilles de contact semble être une option sans lunettes pertinente pour corriger la presbytie.

Mots‑clés

Presbytie, PROVISIONE, chirurgie implantaire sclérale, monovision, lentilles de contact

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application