Skip to main content

PArtnership with chiNa on space DAta

Article Category

Article available in the folowing languages:

L'Europe et la Chine unissent leurs forces pour améliorer la qualité de l'air

Une initiative de l'UE a réuni scientifiques chinois et européens afin d’exploiter conjointement observations spatiales, données in situ et modèles numériques de pointe afin de surveiller, analyser et prévoir la qualité de l'air tant à l’échelle régionale que mondiale.

Recherche fondamentale
Santé

Une analyse détaillée et des prédictions fiables de la qualité régionale de l'air en Asie sont possibles en associant les observations spatiales, les mesures de surface in situ et les émissions de polluants chimiques grâce à des modèles mathématiques complexes de la composition atmosphérique. Ces travaux devraient permettre aux gestionnaires environnementaux de prendre des mesures précoces et appropriées et éviter ainsi les incidents critiques d’une pollution atmosphérique. Grâce à la coopération étroite de 14 grands instituts de recherche chinois et européens, le projet PANDA (Partnership with China on space data) financé par l'UE, a cherché à mieux comprendre les processus responsables de la formation, la dispersion et la destruction des polluants atmosphériques, ses travaux ont également porté sur l'amélioration des processus de surveillance de la qualité de l'air à partir de l'espace ou de la Terre. Pour diffuser ces informations et ces données à la plus large communauté possible ainsi qu’au grand public, l'équipe PANDA a conçu une boîte à outils permettant un accès facile aux informations en anglais et en chinois. Elle rassemble les mesures et observations disponibles, les données concernant les émissions ainsi que celles du modèle de la composition atmosphérique. Elle propose également des didacticiels facilitant l’interprétation et l’utilisation correcte des données pour toutes les parties prenantes. Les partenaires du projet ont également mis en place un système de prévision de la qualité de l'air en Chine qui fournit les prévisions quotidiennes de pollution pour 37 villes chinoises. Pour améliorer le transfert et la coopération des connaissances, deux stages d'été ont également été organisés en Chine et en Europe. Les universités participantes ont organisé des formations via des conférences interdisciplinaires, des travaux pratiques et des visites sur le terrain. Ces deux stages ont attiré tant les chercheurs débutants que les plus expérimentés ayant déjà une formation en chimie atmosphérique ou en météorologie. Un atelier de deux jours a été organisé à Pékin pour cibler les entreprises et les organisations qui pourraient avoir un intérêt à utiliser les produits développés par l’équipe comme l’index optimisé des émissions ou un catalogue général de prévisions de la qualité de l'air et un inventaire à haute résolution des émissions au niveau régional. PANDA nous fournit ainsi une plateforme essentielle pour l'analyse et la prévision de la qualité de l'air tant à l'échelle mondiale que régionale. Celle-ci devrait largement améliorer la gestion de la qualité de l'air par les autorités régionales et locales chinoises.

Mots‑clés

Chine, qualité de l'air, PANDA, données spatiales

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application