Skip to main content

Protein Mining of Cereal side-streams Exploring Novel Technological Concepts

Article Category

Article available in the folowing languages:

Encourager l’inclusion de protéines végétales dans l’alimentation pour soutenir la santé environnementale et humaine

L’industrie alimentaire est avide de protéines végétales, c’est pourquoi les chercheurs travaillent à en augmenter l’extraction à partir de sources actuelles.

Alimentation et Ressources naturelles

Il s’avère en effet nécessaire, du point de vue de la durabilité, de la sécurité alimentaire et de la santé, d’augmenter l’apport alimentaire en protéines végétales. Les produits secondaires issus de la transformation du blé et du riz présentent un fort potentiel en termes de matières premières sous-utilisées, et il existe des opportunités tout au long de la chaîne de valorisation agro-industrielle pour y ajouter de la valeur. L’initiative PROMINENT, financée par l’UE, s’est fixée pour objectif d’extraire les protéines des produits secondaires de la transformation du blé et du riz actuellement utilisés pour nourrir le bétail. PROMINENT a bénéficié d’un financement dans le cadre de l’entreprise commune Bio-industries, un partenariat public-privé entre l’UE et l’industrie. Extraire les protéines par voie humide et par voie sèche L’équipe de recherche a développé des méthodes pour apporter plus de valeur à ces matières premières, en vue de répondre à la demande croissante de protéines végétales en Europe. Normalement, ces protéines issues de produits secondaires sont mélangées à d’autres composants. «C’est pourquoi nous avons développé des technologies pour concentrer les protéines issues de produits secondaires liquides et solides, et pour améliorer les fonctionnalités des ingrédients contenant des protéines», explique la professeure Kaisa Poutanen, coordinatrice du projet. Les partenaires du projet ont développé des technologies de fractionnement (séparation) par voie humide et par voie sèche, destinées aux produits secondaires liquides et solides issus du blé et du riz. Ils ont utilisé diverses techniques, comme les membranes et la chromatographie, et mis au point trois nouveaux ingrédients prototypes riches en protéines. Lutter contre l’inefficacité des protéines animales Les chercheurs ont ensuite développé des ingrédients hybrides, protéine-fibre, dont la fonction est améliorée, puis ils les ont testés à partir de modèles à base de gel et de biscuits salés. «Les nouveaux ingrédients protéiques se sont révélés plus durables d’un point de vue environnemental que les protéines animales», affirme la professeure Poutanen. «Cependant, les répercussions environnementales ne seront réduites qu’à condition que les produits animaux soient remplacés par ces nouvelles protéines végétales, et non pas si nous consommons ces protéines végétales en plus de notre alimentation actuelle.» L’équipe a également mené une analyse du cycle de vie sociale (ACV-S) conformément aux objectifs de développement durable des Nations Unies. L’ACV-S est un outil employé par les entreprises pour identifier les risques associés aux impacts sociaux propres à leurs activités. Les partenaires de PROMINENT ont alors développé une carte des risques d’impact social afin d’aider les entreprises à respecter leurs engagements concernant les objectifs de développement durable. «Ces résultats ouvriront la voie à l’utilisation de produits secondaires pour produire de nouveaux aliments à base de protéines végétales dans le but d’accroitre la durabilité», note la professeure Poutanen. Toutefois, ce projet a comporté son lot de gageures; les chercheurs ont en effet été confrontés à des difficultés pour travailler à grande échelle, étant donné que les matières premières et les technologies de séparation se trouvaient dans différents pays. Ils ont surmonté cet obstacle en recourant à un degré élevé de synchronisation et en transportant les matériaux là où ils étaient nécessaires. «Nous avons dû planifier très soigneusement les horaires des activités, voire parfois les modifier», explique la professeure Poutanen. Et pour la suite? Actuellement, les membres de l’équipe travaillent à finir les rapports scientifiques du projet, ainsi qu’à évaluer son potentiel commercial. La technologie d’extraction par voie humide, notamment, est un des aspects présentant un fort potentiel, l’équipe fait donc pression pour poursuivre son développement. Les chercheurs espèrent que le projet PROMINENT soutiendra la croissance économique de l’industrie agroalimentaire européenne, ainsi que son efficacité et la durabilité de ses ressources. «Le projet ouvrira de nouvelles opportunités commerciales issues des produits secondaires du traitement de céréales et fournira de nouveaux produits aux consommateurs sur le marché alimentaire.»

Mots‑clés

PROMINENT, protéine végétale, produit secondaire, blé, riz, produits animaux, protéine animale, extraction de protéines, fractionnement par voie humide

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application