Skip to main content

System for detection of Threat Agents in Maritime Border Environment

Article Category

Article available in the folowing languages:

Améliorer la détection des menaces aux frontières pour se protéger contre les agents de petite dimension

Plusieurs initiatives de l’UE travaillent d’arrache-pied pour répondre à la sophistication croissante des «agents» menaçants. Entre autres, le projet SafeShore a contribué à mettre au point un nouveau système pour accroitre l’efficacité et la capacité de détection.

Économie numérique
Sécurité

Récemment, une augmentation impressionnante du nombre d’agents de très petite taille dans les zones frontalières maritimes a été observé. Parmi les exemples de ces agents de petite taille, on peut citer les navires de dimension réduite utilisés par les trafiquants d’êtres humains et les drones des terroristes ou des trafiquants de drogue. Ils représentent un nouveau défi en matière de contrôle des frontières. Le Dr Geert De Cubber, coordinateur du projet SafeShore, explique: «Actuellement, les autorités chargées de faire respecter la loi et de contrôler les frontières se trouvent confrontées à d’importantes difficultés face à ces nouvelles menaces, dans la mesure où les sections efficaces en radar de ces drones sont trop petites pour être détectées par des systèmes de radar classiques.» Les partenaires du projet ont donc cherché à combler ces lacunes en matière de capacité de détection en développant un système capable de repérer ces agents menaçants de petite taille. De nouvelles menaces qui requièrent de nouvelles approches SafeShore a décidé d’opter pour une nouvelle approche de la détection des menaces pour deux raisons principales. Premièrement, les solutions intégrant des radars sont très onéreuses. Deuxièmement, il s’agit également de systèmes «actifs» émettant des ondes radio. La détection du détecteur est donc facile. Le système SafeShore est conçu à partir d’un système LIDAR 3D novateur, de capteurs acoustiques passifs, d’une détection radio passive et d’une analyse vidéo dans le domaine thermique et visuel. Tous ces capteurs présentent des avantages et des inconvénients. Toutefois, aucun d’entre eux n’est extrêmement efficace quand il est utilisé seul. «La vraie force de SafeShore se trouve dans le moteur de fusion de données que nous avons conçu», précise le Dr De Cubber. Il est capable de combiner les mesures de bruit des différents capteurs et d’élaborer des résultats de détection robustes et cohérents. Du concept à la mise en œuvre En à peine deux ans et demi, le projet est parvenu à concevoir des mécanismes de détection et de fusion des données innovants ainsi qu’à mettre en œuvre et intégrer concrètement ces composantes. Le Dr De Cubber considère qu’il s’agit d’un succès majeur qui a permis à l’équipe du projet de mettre au point trois systèmes prototypes complètement fonctionnels. Chaque prototype intègre de multiples capteurs destinés à la détection et à la fusion de données. Chacun créé également un bouclier virtuel qui couvre la zone protégée. Si un agent menaçant de petite taille parvient à pénétrer dans la zone couverte par le bouclier, il déclenche une alerte transmise au Centre de coordination maritime à distance où des opérateurs humains décident de la suite à donner. Prendre le large Les prototypes de détecteurs, qui peuvent être installés en série pour créer une ligne de détection continue le long de la côte, ont été testés en trois lieux différents. «Nous voulions valider le bon fonctionnement du système avec des scénarios différents, et dans plusieurs pays», explique le coordinateur du projet. «Nous avons donc organisé des campagnes de validation dans trois “mers” européennes: la mer du Nord (en Belgique), la mer Méditerranée (en Israël) et la mer Noire (en Roumanie).» Les partenaires du projet ont employé une large gamme d’agents menaçants pour tester sur le terrain le système de détection, dont, notamment, des drones, plusieurs petits navires, des jets skis, des kitesurfers, des nageurs et des windsurfers. Chaque test a mis en évidence que le système de détection de SafeShore pouvait, jusqu’à un certain point, détecter ces agents menaçants de petite taille à la fois dans l’air et dans l’eau. Installés sur des plages pour des périodes longues et dans toute l’Europe, ces systèmes ont également démontré leur versatilité dans des conditions complexes. Après avoir été testés, les prototypes SafeShore sont désormais entre les mains des utilisateurs finaux pour être validés. Le Dr De Cubber ajoute que de multiples brevets déposés pour les technologies de SafeShore sont en cours de traitement.

Mots‑clés

SafeShore, agent menaçant, radar, moteur de fusion de données, système de détection, frontière maritime, contrôle des frontières, détection des menaces, sécurité

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application