Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Le partage des données pour améliorer la sécurité des vols

Le projet EUNADICS-AV, financé par l’UE, renforce la sécurité aérienne en mettant au point un système unique permettant de fournir des informations cohérentes et logiques en cas de danger dans l’espace aérien.

Transports et Mobilité

Vous vous rappelez de cette éruption volcanique en Islande qui a provoqué l’annulation de centaines de vols et bloqué à l’étranger des milliers de passagers? Cet incident, survenu il y a près de 10 ans, n’est pas unique en son genre. Étant donné la mauvaise circulation des données disponibles, les parties prenantes de la gestion du trafic aérien (ATM) ne disposent pas toujours des informations nécessaires pour gérer la sécurité des vols en cas de catastrophes naturelles ou d’origine humaine telles que les éruptions volcaniques, les feux de forêt, les tempêtes de sable et les rejets de matières nucléaires, qui peuvent sérieusement affecter le trafic aérien au niveau mondial. «Le contrôle du trafic aérien, Eurocontrol, les autorités nationales, les compagnies aériennes et les pilotes ont tous le même objectif: assurer la sécurité des vols», déclare Gerhard Wotawa, coordinateur du projet EUNADICS-AV (European Natural Airborne Disaster Information and Coordination System for Aviation), financé par l’UE. «Cette lacune donne lieu à des situations dans lesquelles les parties prenantes du système ATM sont susceptibles de prendre des décisions sur la base de données et d’informations différentes.» EUNADICS-AV, une collaboration entre fournisseurs nationaux de services météorologiques, spécialistes des données de mesure, experts en aviation et fournisseurs de services de planification de vols venus de 12 pays européens, s’emploie à remédier à cette situation. Pour ce faire, les chercheurs travaillent actuellement sur la mise au point d’une plateforme de données qui, en cas de danger aérien, comme par exemple une éruption volcanique, fournira aux régulateurs, aux gestionnaires et aux utilisateurs de l’espace aérien toutes les informations nécessaires dans les meilleurs délais. Des informations rapides et cohérentes À l’heure actuelle, les autorités et les parties prenantes de l’espace aérien reçoivent des informations via plusieurs canaux de données, dont différents réseaux d’observation. Or, non seulement ces canaux ne disposent pas de la capacité nécessaire pour partager efficacement l’information, mais il n’existe pas non plus de procédure standard pour en organiser la diffusion auprès des pays de l’UE. En conséquence de quoi, l’espace aérien européen se trouve fragmenté et sujet aux annulations et perturbations. Si un danger est détecté à un stade précoce, les planificateurs de vol sont en mesure de modifier les itinéraires suffisamment à l’avance pour réduire le nombre d’annulations. Ce projet vise à renforcer le processus de planification de vols et de prise de décision en fournissant les données les plus pertinentes possible pour un danger particulier et des produits sur mesure pour les acteurs du secteur de l’aviation. «L’objectif est de permettre à tous les acteurs du système aéronautique d’obtenir des informations rapides, logiques et cohérentes», ajoute M. Wotawa. «Nous améliorerons ainsi considérablement notre capacité à réagir aux catastrophes de manière efficace et efficiente, à réduire à leur strict minimum les temps d’arrêt des systèmes et les dommages économiques et, surtout, à renforcer la sécurité de millions de passagers.» Des résultats prometteurs En mars 2019, les chercheurs du projet ont effectué un test complet du système EUNADICS-AV à Salzbourg, en Autriche. Un éventail de scénarios susceptibles d’avoir un impact sur le système aéronautique ont été pris en compte, y compris une éruption volcanique en Italie et des incidents nucléaires en Allemagne et en Autriche. Au cours de chaque test, les chercheurs ont intégré directement dans le logiciel de planification de vols de la compagnie aérienne toutes les données disponibles, les observations personnalisées, l’analyse des données et la modélisation. «Grâce à ces tests, nous avons pu démontrer que des mesures d’optimisation des lignes aériennes peuvent être mises en œuvre à un stade très précoce», explique M. Wotawa. «Il s’agit d’un aspect important, car il permettrait à la grande majorité des vols de faire l’objet de peu, voire d’aucune d’annulation.» Sur la base de ces résultats prometteurs, les chercheurs sont en train d’élaborer une étude de rentabilité pour l’intégration transparente des services d’analyse de données et de modélisation EUNADICS-AV dans les logiciels ATM, de contrôle du trafic aérien et de planification de vols. Lors de la prochaine éruption volcanique, EUNADICS-AV permettra à l’ATM de modifier rapidement les itinéraires de vol pour que les passagers, plutôt que de rester bloqués dans un aéroport, puissent arriver à destination en toute sécurité et dans les meilleurs délais.

Mots‑clés

EUNADICS-AV, gestion du trafic aérien (ATM), contrôle du trafic aérien (ATC), Eurocontrol, planification des vols, sécurité des vols, aviation

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application