Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Préparer le terrain pour un observatoire du marché des services climatiques

On trouve désormais des services climatiques en abondance, mais ils ne sont pas distribués de la manière la plus efficace. Le projet d’étude du marché MARCO entendait changer la donne.

Changement climatique et Environnement

Actuellement, notre société connaît un approvisionnement abondant en données, outils, produits et services liés au climat. Toutefois, le degré d’efficacité de cet influx de compétences et de connaissances au niveau de la prise de décision dans les secteurs publics et privés reste incertain. L’industrie souffre d’un manque de visibilité et de transparence, ainsi que d’une correspondance partielle entre ceux qui fournissent les informations climatiques et ceux qui en ont besoin. Pourtant, face au changement climatique, des mesures drastiques sont nécessaires de toute urgence. Tout type de service lié au climat devrait donc être adopté par nos sociétés de la manière la plus efficace possible. Cette mesure demande, dans un premier temps, une compréhension globale de l’ensemble du marché des services climatiques, ainsi que de leur possible évolution et croissance. C’est là que le projet MARCO, financé par Horizon 2020, entre en jeu. MARCO a rassemblé des entreprises d’étude du marché, des climatologues, des professionnels et des innovateurs en services climatiques, ainsi que d’autres parties prenantes pertinentes, pour créer un profil détaillé de l’industrie européenne des services climatiques. Évaluer la situation «Même si MARCO ne s’est pas concentré sur les services climatiques spécifiques et individuels, l’une des principales composantes du projet consistait en une série révolutionnaire d’études de cas», explique le Dr Thanh-Tâm Lê, directeur de Climate-KIC pour la Méditerranée. Chacune de ces études s’est concentrée sur un secteur particulier dans une zone géographique spécifique: le marché immobilier à Copenhague, le secteur minier à l’échelle de l’UE, les services juridiques à Londres, l’énergie renouvelable au Danemark, l’approvisionnement en eau et le système sanitaire en Catalogne, les infrastructures énergétiques critiques en Allemagne et en Pologne, la sylviculture et l’agriculture en France, les infrastructures urbaines à Munich et le tourisme en Autriche. Le projet a compris des études du marché menées sous divers points de vue, ainsi que des méthodologies quantitatives et qualitatives. Cependant, l’objectif final consistait à évaluer l’opportunité de mettre en place un observatoire du marché des services climatiques, qui pourrait un jour être centré sur une plateforme web interactive. Le projet a identifié des zones à grand potentiel pour l’expansion du marché des services climatiques dans le cadre de l’Union européenne: certaines des opportunités de croissance les plus importantes se trouvant dans les États membres de l’Europe centrale et de l’Europe de l’Est. Les recherches de MARCO ont également permis de constater que, même si certains secteurs bénéficient déjà d’une importante offre en matière de services climatiques à ce jour, d’autres offres verront très probablement le jour avec plus d’intensité au cours des prochaines années (p. ex. en santé, sylviculture, tourisme et infrastructures énergétiques). L’équipe du projet a constaté que de meilleures connexions entre les fournisseurs publics et privés sont importantes pour développer des services climatiques plus avancés. De plus, le développement de services climatiques plus avancés ou sophistiqués sur des échelles décennales ou saisonnières serait susceptible de fournir plus d’opportunités commerciales. L’équipe est convaincue que le fait de fournir aux acteurs du marché un référentiel actif et mis à jour sera essentiel pour augmenter la visibilité des fournisseurs et permettre aux utilisateurs finaux intéressés d’accéder facilement à des informations sur les services climatiques qui peuvent leur être utiles. MARCO préconise le renforcement et l’harmonisation des cadres juridiques en matière de résistance aux effets du climat, ainsi que le suivi des programmes financiers et des investissements liés au climat, à la fois dans le secteur public et privé. Un paysage complexe «MARCO a représenté une tentative révolutionnaire d’étudier, de cartographier et d’analyser le marché, complexe et hétérogène, des services climatiques. Il s’agit d’un défi d’autant plus important qu’il est encore en phase de maturation et en évolution rapide», explique le Dr Lê. «De plus, le fait de rassembler des experts issus de contextes très différents avec parfois des convictions très différentes», ajoute-t-il, «s’est avéré une expérience humaine passionnante. Cela a certainement généré quelques tensions et différends, mais également des perspectives transversales, innovantes et dynamiques.» L’équipe MARCO fait désormais pression pour l’élaboration d’une plateforme coordonnée, combinant les caractéristiques d’un observatoire et d’une plateforme d’assistance à la communauté, articulée avec d’autres instruments actuels et futurs (le service Copernicus concernant le changement climatique, Climateurope, les plateformes nationales) pour développer pleinement le marché des services climatiques dans le cadre de l’UE.

Mots‑clés

MARCO, changement climatique, étude de marché, services climatiques, observatoire du climat

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application