Skip to main content

Winning social acceptance for wind energy in wind energy scarce regions

Article Category

Article available in the folowing languages:

Accroitre l’acceptation sociale de l’énergie éolienne en Europe

Passée d’un secteur de niche à l’une des technologies les plus à la pointe en matière d’énergie renouvelable, l’énergie éolienne est devenue l’une des forces motrices de la transition énergétique en Europe. En dépit de son vaste potentiel, cette technologie pâtit d’un manque d’acceptation par la société qui ralentit le déploiement des projets liés à l’énergie éolienne.

Énergie

Et cette insuffisante acceptation sociale des projets d’énergie éolienne risque, en fin de compte, d’affecter l’atteinte des objectifs politiques climatiques et énergétiques fixés par l’UE. Dans ce contexte, le projet financé par l’UE WinWind cherche à accroitre l’acceptation par le public de l’énergie éolienne en Europe. L’objectif de ce projet est d’analyser, de tester et de diffuser des solutions faisables pour accroitre le soutien social à l’énergie éolienne. L’accent porte sur des régions d’Europe sélectionnées où l’énergie éolienne est abondante mais où la pénétration du marché est réduite. Bureaux des parties prenantes «Le débat sur les projets d’énergie éolienne démontre que l’implication des parties prenantes est essentielle pour faire avancer l’agenda des énergies propres. Un engagement actif des parties prenantes et des procédures de participation équitables sont sans nul doute les ingrédients les plus importants pour la mise en place d’une stratégie fructueuse qui permette de surmonter les obstacles à l’acceptation de l’énergie éolienne», souligne la Dre Maria Rosaria Di Nucci, coordinatrice du projet. Les partenaires du projet ont renforcé leurs relations avec les parties prenantes dans les différents pays au cours de discussions et à d’ateliers qui mettaient l’accent sur les barrières à un déploiement inclusif de l’énergie éolienne et sur les facteurs moteurs. Les régions sélectionnées incluaient la Saxe et la Thuringe en Allemagne, le Latium et les Abruzzes en Italie, la province de Varmie-Mazurie en Pologne, les îles Baléares en Espagne, la Norvège centrale, et la Lettonie. Chacune de ces régions accueillait un bureau des parties prenantes responsable des tâches opérationnelles du projet. Ensemble, les partenaires locaux du projet, les parties prenantes et les acteurs du marché sélectionnés ont identifié des facteurs critiques qui limitaient l’acceptation sociale de l’énergie éolienne dans les régions cibles. Et ceux-ci ne relevaient pas uniquement de la sphère technique, comme l’intrusion visuelle et la taille des turbines, mais étaient également liés à l’impact environnemental et à l’équité perçue des procédures de participation à la programmation des projets et à leur mise en œuvre. Des solutions sur-mesure Au cours du projet WinWind, les partenaires ont identifié un certain nombre de mesures de bonne pratique dans leur propre pays afin d’améliorer l’acceptation sociale de l’énergie éolienne dans les régions cibles. Ils ont mis au point un portefeuille de 30 descriptifs de bonnes pratiques spécifiques à chaque région, en prenant en compte leurs caractéristiques socio-économiques, géographiques et environnementales et en adoptant une perspective multiéchelle. Ils pourront également se révéler de précieux exemples pour la reproduction dans d’autres zones au niveau régional voire national. Les mesures de bonne pratique sont regroupées en cinq catégories principales, dont l’une inclut des modèles de participation innovants qui garantissent la transparence et encouragent l’implication de toute la communauté dans la procédure de planification des projets d’énergie éolienne. Deux autres portent sur les mesures qui promeuvent la participation financière directe et indirecte des communautés et des citoyens et sur les mesures d’évaluation de l’impact environnemental des fermes éoliennes. Une quatrième catégorie couvre les mesures de partage des bénéfices et de justice distributive pour promouvoir la répartition équitable des coûts de production d’énergie renouvelable. La dernière concerne les stratégies de communication efficaces. Prochaines étapes «WinWind a été extrêmement bien reçu au niveau politique dans tous les pays participants», souligne Michael Krug, coordinateur du bureau national allemand. «Dans certains cas, les partenaires ont été invités par des décideurs politiques nationaux ou régionaux à présenter des recommandations sur les processus de formulation de politiques.» Dans les mois à venir, les partenaires du projet formaliseront des principes directeurs et des critères pour un développement juste et acceptable de l’énergie éolienne qui devraient servir de feuille de route pour l’élaboration de politiques aux niveaux régional, national et européen. Par ailleurs, un recueil de 10 mesures de bonne pratique transférables et un guide de transfert seront complétés par une série d’activités réalisées avec des équipes de mentors dans les régions dites «en apprentissage».

Mots‑clés

WinWind, énergie éolienne, Europe, acceptation sociale, énergie renouvelable, transition énergétique, bureau des parties prenantes, mesures de bonne pratique, éolienne, ferme éolienne

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application