Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Définir la norme en matière de construction et de rénovation écoénergétiques

Le projet CEN-CE, financé par l’UE, a mis en place des programmes de qualification et de formation qui reposent sur des normes de construction économe en énergie et destinés aux professionnels du chauffage et de la climatisation.

Énergie

Près de 35 % du parc immobilier de l’UE a plus de 50 ans, et 75 % de ces édifices sont inefficaces sur le plan énergétique. Or, bien que rénover le parc permettrait de réduire considérablement la consommation d’énergie (jusqu’à 60 %), seuls 0,4 à 1,2 % des bâtiments existants font l’objet de travaux chaque année. Et parmi ces derniers, seulement 15 % intègrent des améliorations significatives en matière d’efficacité énergétique. Cela s’explique en grande partie par le fait que la plupart des professionnels du secteur du bâtiment, y compris les professionnels du chauffage, de la ventilation et de la climatisation (CVC), ne possèdent pas les compétences nécessaires pour effectuer des rénovations et des améliorations écoénergétiques. «Les professionnels des CVC jouent un rôle important dans l’efficacité énergétique, en particulier dans la rénovation qui implique généralement de remplacer ou de moderniser en premier lieu les systèmes de chauffage et de climatisation», explique Johann Zirngibl, ingénieur au CSTB, l’organisme national français de recherche et d’innovation, de conseil, d’essais, de formation et de certification pour le secteur du bâtiment. Johann Zirngibl est également coordinateur du projet CEN-CE (CEN Certified Experts Certified Standard EU-wide qualification and training scheme based on EPBD mandated CEN standards), financé par l’UE et consacré à la mise en place de programmes de qualification et de formation en construction écoénergétique pour les professionnels des CVC.

Priorités immédiates et à long terme

Les programmes de formation CEN-CE reposent sur les normes établies par le Comité européen de normalisation (CEN) et prennent en compte la directive sur la performance énergétique des bâtiments (DPEB) de la Commission européenne. La DPEB exige que toutes les nouvelles constructions affichent une consommation d’énergie quasi nulle (nearly zero-energy buildings, NZEB) à compter du 31 décembre 2020. La Commission européenne a chargé le CEN de publier des normes pour soutenir la mise en œuvre des exigences de la DPEB. «Alors que certaines de ces normes concernent le travail quotidien des professionnels des CVC, d’autres portent sur les défis à venir, comme le calcul des coûts globaux et l’intégration des sources d’énergie renouvelables», explique M. Zirngibl. «C’est pourquoi il ne suffit pas de dispenser une formation sur des sujets techniques individuels, il faut aussi une formation complémentaire sur les savoir-faire transversaux.» Le CEN-CE a développé des programmes de formation couvrant à la fois les normes individuelles et les questions d’ensemble, en adoptant, par exemple, une approche globale pour évaluer la performance énergétique d’un bâtiment donné. Chaque formation comprend une présentation des principes fondamentaux de la norme, un manuel des procédures de calcul et un outil Excel pour évaluer l’impact des différents paramètres. Les programmes de formation et de qualification s’adressent aux professionnels de niveau intermédiaire et supérieur. «Ces formations enseignent aux architectes, aux concepteurs de systèmes et aux installateurs les techniques de construction les plus récentes en matière de bâtiments écoénergétiques au niveau international», explique encore M. Zirngibl.

Certification CEN-CE

Après avoir suivi la formation, les participants peuvent passer un test pour devenir experts certifiés CEN-CE. Après cela, leur nom est ajouté à la liste des professionnels certifiés CEN-CE, liste mise à la disposition de l’industrie, qui peut y trouver facilement le professionnel qualifié en CVC adapté à son projet de construction ou de rénovation. «Le programme de formation et de qualification CEN-CE vient en complément des offres existantes en apportant aux professionnels des CVC le savoir-faire et les compétences dont ils ont besoin pour relever les défis de demain en matière de conception et de modernisation des bâtiments», conclut M. Zirngibl. Après avoir lancé le programme de formation, le projet se concentre désormais sur sa mise sur le marché et sur sa promotion afin de favoriser son adoption par l’industrie et par les fournisseurs de formation existants.

Mots‑clés

CEN-CE, efficacité énergétique, construction, rénovation, chauffage et climatisation, CVC, consommation énergétique, secteur de la construction, Comité européen de normalisation, CEN, directive sur la performance énergétique des bâtiments, DPEB, construction écoénergétique, NZEB

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application