Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Biocombustible: une source d'énergie alternative

Les combustibles fossiles traditionnels, tels que le charbon et le pétrole brut, sont des sources d'énergie non renouvelables qui génèrent des polluants dangereux. Le biocombustible est une source d'énergie alternative qui offre de nombreux avantages. Des recherches européennes ont ciblé l'amélioration de la conversion du biocombustible en une forme utilisable de gaz brut grâce à l'application de matières catalytiques.

Énergie

Les problèmes associés à la production d'énergie à partir de la consommation des combustibles fossiles sont bien connus depuis longtemps. Depuis plusieurs années maintenant, des efforts de recherche ont porté sur l'identification de sources d'énergie durables et moins problématiques. Le biocombustible est l'une de ces possibilités. Il est généré à partir de sources biologiques (c'est-à-dire d'organismes vivants tels que des cultures agricoles, des arbres, etc.) et peut être gazeux, liquide ou solide. L'exploitation des biocombustibles requiert à la fois une nouvelle technologie et de nouvelles attitudes des consommateurs afin d'être un succès à l'échelle mondiale. Des scientifiques suédois, espagnols, finlandais et néerlandais ont associé leur savoir-faire dans le cadre d'un projet de recherche financé par l'Europe dont le but est d'améliorer l'efficacité de l'extraction d'énergie à partir de biocombustibles. Les méthodes actuelles de gazéification des biocombustibles, destinées à produire du gaz brut d'une qualité suffisamment élevée pour pouvoir être utilisé par des moteurs, ne sont pas efficaces et génèrent des dépôts de brai, un sous-produit qui se forme dans le gazéifieur. Les dépôts de brai s'accumulent avec le temps et rendent nécessaire un nettoyage régulier du gazéifieur et des tuyaux reliant ce dernier au moteur. Les recherches ont porté sur le développement d'une nouvelle technique permettant de convertir, à l'aide de matières catalytiques, le brai accumulé en composants gazeux utiles. Une unité de conversion de la biomasse en électricité de 100kWh a été fabriquée à des fins de test. Un RFTC (Reversal Flow Tar Converter, ou convertisseur de brai à écoulement renversé) a été incorporé dans le cadre du nouveau concept du processus. La méthode SPA (Solid Phase Adsorption, ou adsorption en phase solide), sélectionnée pour devenir la norme internationale de l'analyse du brai, a été appliquée. La réduction du soufre et du chlore des composants de brai a été réalisée par le biais d'une catalyse par matières à base de dolomie et de nickel. Les résultats de cette recherche permettent d'aider le développement de nouveaux réacteurs de nettoyage et de proposer des réductions de coûts et une efficacité thermique plus grande, ce qui peut permettre à l'Europe de montrer la voie de la production d'énergie à partir de combustibles alternatifs.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application