Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Les facteurs de croissance jouent au gentil et au méchant

Plusieurs facteurs affectent le développement du cancer. Une étape essentielle pour soigner, traiter et prévenir cette maladie est de tout d'abord comprendre le fonctionnement normal des cellules.

Santé

Le facteur de croissance transformant bêta (TGFb) est un élément cellulaire fondamental jouant un rôle dans le développement normal et l'expression maligne de la maladie. Le TGFb est une petite molécule protéique de signalisation des cellules appelée cytokine qui contribue aux maladies auto-immunes, aux troubles du développement, à la fibrose et au cancer. Sa nature multifonctionnelle fait qu'il agit à la fois sur la suppression et sur la progression de la tumeur. Le TGFb restreint la croissance des premiers carcinomes, mais pendant la croissance de la tumeur il peut activer une transformation des cellules épithéliales aux cellules mésenchymales. Ceci entraîne le développement d'une tumeur métastatique et invasive. La cytokine le signale en activant des protéines Smad, lesquelles se rassemblent ensuite dans le noyau. Une fois dans le noyau, elles régulent positivement ou négativement la transcription, mais le processus par lequel il apparaît reste peu clair. Le projet TGF-beta and cancer («Regulating TGF-beta signalling at the transcriptional level and in cancer») vise à éclaircir la façon dont le TGFb régule l'inhibition de la transcription induite par les protéines morphogénétiques osseuses (BMP). Les BMP sont un groupe de facteurs de croissance qui appartiennent à la superfamille de TGFb. Si leur système de signalisation est mal régulé, s'ensuit souvent un cancer. Un second objectif consistait à identifier la façon dont Smad7 entraîne un risque élevé de cancer du colon. Les protéines Smad se trouvent dans les cellules et sont des médiateurs de l'activation transcriptionnelle. Pendant le projet, les membres de l'équipe ont constaté qu'il serait techniquement impossible de poursuivre ce second objectif. Les études révèlent que le TGFb met rapidement un frein à la transcription induite par BMP. Les chercheurs ne s'y attendaient pas. D'autres études ont montré que ce mécanisme ne dépend pas de la synthèse de la nouvelle protéine. La signalisation de BMP entraîne la phosphorylation et l'accumulation nucléaire de Smad1/5/8, alors que la TGFb entraîne l'activation et l'accumulation nucléaire de Smad2/3. Dans le noyau, elles forment des complexes avec Smad4. L'étude a constaté que même en présence de Smad4 surexprimée, TGFb pouvait toujours maîtriser la signalisation de BMP. Les TGFb et les BMP jouent un rôle important dans le maintien du bon fonctionnement des tissus humains. La perturbation de ces voies se manifeste sous la forme de divers troubles chez l'homme, allant du cancer à la fibrose.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application