Skip to main content

Global Ocean Observing Infrastructure

Article Category

Article available in the folowing languages:

Comprendre les courants du changement climatique

Le changement climatique a un fort impact sur nos océans, mais on comprend encore relativement mal comment et dans quelle mesure. Dans le cadre d'un effort mondial, un projet européen se plonge dans les profondeurs océaniques pour y trouver des réponses.

Changement climatique et Environnement

Les changements du climat mondial, qui repose sur l'activité humaine autant que sur les variations cycliques naturelles, ont d'importantes répercussions sur les océans de la planète. Les niveaux de la mer s'élèvent, et la couverture de glace dans la mer Arctique diminue. D'après une étude, la dérive nord-atlantique, qui garde l'Europe au chaud, s'est affaibli de 30% cette dernière décennie. Cependant, en vue du manque d'observations, on ne parvient pas à déterminer si cela s'explique par les observations limitées ou s'il s'agit d'une tendance actuelle, et ce qui en est à l'origine. Pour vérifier ceci et les autres changements à l'environnement marin, il convient de constamment surveiller les océans. ARGO, le premier système global international d'observation des océans (GOOS - global ocean observing system) basé sur un réseau d'environ 3000 flotteurs dans le monde, est un élément important de cette infrastructure qui collecte des informations. ARGO collecte des données très précieuses depuis 1999, mais il sera très difficile d'assurer son exploitation continue dans les décennies à venir. À l'aide d'un financement de l'UE, le projet EURO ARGO («Global ocean observing infrastructure») a ouvert la voie à l'organisation et la consolidation du rôle de l'Europe dans ce réseau de recherche mondial. Plus spécifiquement, cette phase préparatoire visait à assurer que l'Europe pourrait déployer, maintenir et exploiter un réseau de 800 flotteurs en 2012. Ainsi, EURO ARGO a œuvré à développer un accord sur le long terme entre les États membres et d'autres agences de financement pour l'exploitation du réseau. Les partenaires du projet ont décidé que cette infrastructure de recherche européenne serait distribuée dans divers pays. En outre, le projet a envisagé de futurs développements pour les technologies de flotteurs et de capteurs, et a identifié les domaines nécessitant des améliorations. Des stratégies pilotes pour les mers d'Europe ont également été analysées. La modélisation de l'effet du changement climatique sur les océans requiert un suivi régulier et de haute qualité. EURO ARGO a contribué à faire de ce projet une réalité en Europe.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application