Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Ouvrir de nouvelles voies à la recherche européenne

Des États membres de l'UE et des pays candidats des Balkans et de l'Europe du Sud-est (ESS) représentent pour le reste de l'Europe de nouvelles voies de coopération dans la recherche. Un projet financé par l'UE a tiré parti de ce potentiel.

Technologies industrielles

Le projet SEE-ERA.NET PLUS («Further integrating key research institutions from southeast Europe into the European Research Area») voulait s'appuyer sur les résultats de son prédécesseur SEE-ERA.NET pour approfondir la coordination de la coopération en matière de recherche et développement avec l'EES, et intégrer un plus grand nombre de pays des Balkans occidentaux. Le projet a soutenu des accords multilatéraux de coopération qui ont apporté davantage de ressources à la recherche. Cela a renforcé les communautés de recherche dans les nouveaux États membres et les pays des Balkans occidentaux, les préparant à participer au septième programme-cadre de l'UE (7e PC). Pour atteindre ses objectifs, le projet a coordonné des fonds nationaux pour la R&D et lancé un appel à projets conjoints de recherche européenne pour environ 3,5 millions d'euros. Pour l'EES et les pays des Balkans occidentaux, c'était le budget le plus important dédié à un appel à projets. Dans le cadre de projets communs, le projet a intégré les pays des Balkans occidentaux et leur recherche dans l'Espace européen de la recherche (EER). Il a impliqué des scientifiques et des acteurs clés des politiques de R&D, et généré de la valeur pour l'Europe, dans de nombreux domaines. Dans les pays concernés, les points de contact nationaux (PCN) de l'UE ont soutenu l'appel conjoint. Un conseil des scientifiques éminents de ces pays a accepté de financer 23 projets de recherche, très prometteurs, pour les thèmes «Technologies de l'information et des communications» et «Agrolimentaire». Ces projets ont débouché sur plus de 60 publications dans des revues internationales révisées par des pairs, des dizaines d'autres étant publiées à destination des scientifiques ou du grand public. Deux demandes conjointes de brevets ont été déposées et deux autres sont en préparation. Onze bases de données contenant principalement des informations sur des espèces de plantes ont été développées, la majorité d'entre elles ciblant les scientifiques dans leur ensemble. Enfin, un projet a contribué aux standards internationaux de l'ISO (Organisation internationale de normalisation) dans le domaine de la qualité des sols. SEE-ERA.NET PLUS a posé les bases pour assurer une coopération durable entre l'UE et les Balkans. En répondant aux besoins de coopération de la région ESS en matière de R&D, il a renforcé les connexions entre la région ESS et le reste du continent.

Mots‑clés

Balkans, Europe du Sud-est, coopération en matière de recherche, Espace européen de la recherche, projets conjoints de recherche européenne

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application