Skip to main content

Levant rocky-shore biodiversity: testing ecological impacts of climate change and bioinvasions on a unique ecosystem

Article Category

Article available in the folowing languages:

Préserver les côtes rocheuses

Un projet de l'UE a étudié les impacts écologiques du changement climatique et des espèces invasives sur la biodiversité des côtes rocheuses du Levant.

Changement climatique et Environnement

Les côtes du Levant sont les plus chaudes et les plus salées de la Méditerranée, ainsi que les plus pauvres en nutriments. Cette région est aussi sujette à de nombreuses invasions par des espèces marines, qui arrivent en Méditerranée à travers le canal de Suez. Une autre menace est celle de la disparition des vermets, qui se cimentent les uns aux autres pour créer des récifs intertidaux très particuliers. Le projet LRSB a étudié les menaces résultant de l'évolution du climat, des invasions biologiques et de la disparition des vermets (décrits comme des ingénieurs en écosystèmes). Les chercheurs ont suivi l'évolution de l'écosystème et de la biodiversité le long de la côte israélienne, pour observer les changements dans le temps. Ils ont planifié des expériences en laboratoire et sur site, pour améliorer la capacité des modèles à prévoir les changements écologiques. Les travaux du projet ont révélé une grande variabilité de la structure des communautés le long de la côte, maximale en hiver et au printemps. Les plus grandes différences entre les différentes zones du récif sont observées entre son centre et ses bords. Les travaux ont aussi révélé la disparition quasi-totale de Dendropoma petraeum, un vermet édifiant des récifs. Ceci peut avoir des conséquences désastreuses pour l'écosystème. Les chercheurs ont également constaté la disparition progressive de l'escargot prédateur Stramonita haemastoma, autrefois abondant, ainsi que de certaines espèces d'algues. Ils ont aussi étudié la répartition de Brachidontes pharaonis, une moule invasive venant de la mer Rouge, et mesuré la température de surface de la mer, qui s'est avérée supérieure de 1,5 à 2,5 degrés Celsius aux mesures d'il y a 20 ans. Grâce aux travaux du projet LSRB, les scientifiques comprennent mieux la structure et la dynamique des écosystèmes des côtes rocheuses d'Israël. Le fait de comprendre les mécanismes et les processus responsables de l'évolution de la biodiversité dans le temps et l'espace, pourrait améliorer la gestion et la planification des écosystèmes. Ceci fera une différence notable pour des écosystèmes qui n'ont été jusqu'ici que peu étudiés, et encore moins gérés.

Mots‑clés

Écosystème de côte rocheuse, impact écologique, réchauffement planétaire, espèces invasives, biodiversité, Levant, vermet, récif intertidal, invasion biologique, ingénieur en écosystème, température de la surface de la mer, gestion d'écosystème

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application