Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Comprendre la transmission du virus de la grippe

Les virus humains de la grippe proviennent des oiseaux ou des porcs. Nous devons donc comprendre le rôle des porcs dans l'émergence des épidémies de grippe et comment les virus de la grippe se transmettent et s'adaptent entre différentes espèces.

Santé

Les virus de la grippe A sont d'abord apparus chez les oiseaux sauvages et ont été transmis à d'autres oiseaux et aux mammifères dont l'homme. Les porcs jouent un rôle important dans l'écologie du virus de la grippe en raison de la présence de récepteurs pour les virus aviaires et mammifères, représentant ainsi un hôte idéal pour l'adaptation ou le réarrangement du virus. Souvent, les virus isolés à partir des porcs contiennent des gènes provenant d'autres espèces, comme notamment le virus H1N1 responsable de l'épidémie de 2009, qui contenait du matériel génétique d'origine aviaire, humaine et porcine. Néanmoins, on ignore encore comment le virus de la grippe évolue des porcs en épidémies de grippe chez l'homme. L'objectif du projet FLUPIG (Pathogenesis and transmission of influenza virus in pigs), financé par l'UE, était d'améliorer les connaissances actuelles sur les changements génétiques viraux nécessaires aux virus provoquant des épidémies. Dans ce contexte, le consortium a utilisé une variété de modèles ex vivo et animaux, dont les porcs, pour répondre à ces questions. Les chercheurs ont réalisé des études d'infection in vivo avec des virus de la grippe H1N1 et H9N2 chez les porcs et ont étudié leurs capacités d'adaptation et de transmission à d'autres espèces. Les porcs sont très similaires à l'homme en raison de la prévalence et de la distribution des récepteurs de virus de la grippe humaine et aviaires dans les voies respiratoires. Il reste que, suite à l'attachement du virus au récepteur respectif, les étapes de réplication diffèrent selon les virus humains et aviaires. Pour évaluer l'adaptation du virus de la grippe aviaire, les scientifiques ont réalisés plusieurs passages en série dans des modèles de porcs pour introduire des mutations permettant aux virus d'être aptes à la réplication chez les porcs. De plus, ils ont généré un virus hybride entre les virus aviaires H9N2 et les virus H1N1 de l'épidémie de grippe de 2009. Dans les deux cas, le virus produit démontrait un meilleur potentiel de réplication chez les porcs que le virus aviaire d'origine. Néanmoins, la réplication et la transmission restaient faibles par rapport aux virus complètement adaptés de porc, soulignant la complexité du processus d'adaptation du virus. En ce qui concerne l'immunité contre les virus de l'épidémie de grippe, les scientifiques ont découvert une protection croisée importante entre les virus de la grippe antigénétiquement distincts dans un sous-type HA. Cependant, cette protection croisée était limitée aux virus présentant un sous-type HA différent. Dans l'ensemble, les activités de l'étude FLUPIG ont offert des connaissances fondamentales sur l'adaptation et la transmission entre différentes espèces du virus de la grippe. Cela a contribué à développer des vaccins contre la grippe atténués qui ciblent un vaste répertoire de virus.

Mots‑clés

Virus de la grippe, transmission, H1N1, porc, H9N2, immunité

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application