Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Des outils intelligents pour prédire avec précision les besoins en eau du secteur agricole

L'agriculture est l'un des plus grands consommateurs d'eau en Europe. Pour optimiser la consommation et réduire les coûts, le projet ENORASIS propose un réseau de capteurs sans fil et de valves hydriques pour compiler des informations sur les facteurs qui influencent le mode de consommation de l'eau.

En associant des prévisions météorologiques avancées avec un réseau de capteurs, les exploitants agricoles peuvent évaluer avec précision leurs besoins en termes d'irrigation et éviter ainsi de gaspiller l'eau. Ce système offre des avantages environnementaux sous la forme d'économies d'eau importantes et de prévention d'érosion des sols, et des économies financières pour le secteur agricole. En effet, l'agriculture est l'un des plus grands consommateurs d'eau en Europe. Dans les régions du sud de l'Europe, l'irrigation consomme près de la moitié de l'eau provenant des sources d'eau, de cours d'eau, de lacs et des sources souterraines chaque année. De plus, une bonne partie de cette eau est gaspillée. C'est pour cette raison que le projet ENORASIS, qui devrait s'achever à la fin de 2014, est très important pour établir un secteur agricole efficace et durable. Le projet a déjà accompli beaucoup. Quatre programmes pilotes établis dans différentes zones climatiques, une île méditerranéenne, ainsi que l'Europe du nord, centrale et du sud, se sont concentrés sur l'amélioration de l'irrigation pour six types de cultures: les pommes de terre, le maïs, la pomme, les cerises, le coton et les pamplemousses. Les résultats de ces projets pilotes étaient positifs jusqu'à présent, et seront diffusés après l'été. Le système ENORASIS fonctionne de cette manière. Les exploitants agricoles ont installé un réseau de capteurs sans fil et des valves hydriques dans leurs champs, pour compiler des informations sur les facteurs qui influencent le mode de consommation de l'eau. Ces facteurs incluent l'humidité du sol, la température de l'air, le taux d'ensoleillement, la vitesse du vent et le taux de précipitation. Les valves hydriques sont également suivies pour déterminer la quantité d'eau déjà utilisées pour les champs. Un modèle de prévisions météorologiques a ensuite été développé et associé à des images satellite des champs et plusieurs renseignements ont été récoltés par les capteurs placés sur le terrain en vue de créer une prévision météorologique personnalisée et spécifique pour les trois prochains jours. Le modèle offre une telle précision que les prévisions peuvent être décomposées en petites zones de la taille de deux kilomètres carrés. En plus de données concernant les cultures, un plan détaillé d'irrigation quotidienne est développé et aidera les exploitants à décider si une irrigation supplémentaire est nécessaire. Le projet ENORASIS a également créé une plateforme en ligne conviviale où les données sont stockées et accédées. Les agriculteurs peuvent accéder à la plateforme par plusieurs dispositifs, comme les smartphones s'ils se trouvent dans les champs ou par ordinateur. De même, les agriculteurs peuvent mieux comprendre les besoins en eau et ainsi mieux contrôler les ressources en eau pour les utiliser là où elles sont nécessaires. De plus, le projet a d'autres implications. Les autorités responsables de la gestion de l'eau seront en mesure de mieux prévoir et gérer les ressources d'eau pour l'irrigation et couvrir les exigences d'irrigation. Les compagnies d'eau peuvent utiliser ces données pour prendre des décisions informées afin de savoir s'ils peuvent augmenter leurs investissements d'infrastructure dans une région particulière, ou si elles doivent introduire une meilleure tarification intelligente pour encourager une consommation plus durable de l'eau. Suite à la clôture du projet en décembre 2014, les partenaires ENORASIS chercheront à commercialiser les résultats.

Pays

Grèce