Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Tendances scientifiques: Notre galaxie est déformée et torsadée

Une nouvelle carte de la Voie lactée dévoile son étrange forme torsadée, loin de l’aspect plat que nous lui prêtions jusqu’à présent.

Espace

Oublions la littérature académique et la culture populaire. La Voie lactée, notre galaxie, n’est pas vraiment le disque plat que nous avions tous en tête. Une nouvelle carte en 3D confirme que la spirale que forme la Voie lactée et ses milliers d’étoiles est déformée et torsadée. Notre système solaire se trouve à l’intérieur de ce disque, à environ 27 000 années-lumière de son centre. L’équipe de recherche polonaise à l’origine de cette découverte a publié ses conclusions et la carte y afférente dans le journal «Science». Créée par les chercheurs eux-mêmes, c’est la carte la plus précise de la Voie lactée dont nous disposons à l’heure actuelle. «Pour la première fois, toute notre galaxie, d’un bout à l’autre de son disque, a été cartographiée en utilisant des distances réelles et précises», explique à «Reuters» le professeur Andrzej Udalski, astronome de l’Université de Varsovie et co-auteur de l’étude. Sinueuse avec un grand S Pour en savoir plus sur la forme de la Voie lactée, les astronomes ont mesuré les distances des céphéides. «Les céphéides sont idéales pour étudier la Voie lactée pour plusieurs raisons», ajoute l’auteure principale de cette étude, la Dre Dorota Skowron, également astronome à l’Université de Varsovie. «Les céphéides variables sont des étoiles brillantes supergéantes 100 à 10 000 fois plus lumineuses que le soleil; nous pouvons donc les détecter à la périphérie de la galaxie. Elles sont relativement jeunes, moins de 400 millions d’années, par conséquent elles se situent à proximité de leur lieu de naissance.» Par ailleurs, les pulsations des céphéides varient avec une fréquence dont le taux est directement lié à leur brillance. Cela permet aux astronomes de calculer leur distance avec une grande précision. Les céphéides ont permis à la Dre Skowron et à son équipe de créer une carte en 3D sur la base des mesures prises à partir de plus de 2 400 céphéides, dont une grande partie n’avait été que récemment identifiée grâce à des données collectées principalement par le télescope d’un observatoire situé au Chili. La carte montre que le disque que forme notre galaxie est fortement torsadé et que son épaisseur varie d’un point à l’autre, avec une épaisseur croissante mesurée à distance du centre de la galaxie. Le cœur de notre galaxie part en vrille S’exprimant au micro de la «BBC», la Dre Skowron explique que: «Nous sommes encore bien loin de comprendre la structure interne et l’histoire de la Voie lactée, notamment parce qu’il est extrêmement difficile de mesurer les distances par rapport aux étoiles situées en périphérie de notre galaxie.» Et d’ajouter: «Nos résultats montrent que la Voie lactée n’est pas plate. Elle est déformée et torsadée en des zones distantes du centre galactique. La déformation peut résulter d’interactions passées avec des galaxies satellites, des gaz intergalactiques ou de la matière noire (une matière invisible présente dans les galaxies et dont nous savons [...] peu de choses).» La carte montre que le la Voie lactée est déformée par ses étoiles à des distances supérieures à 25 000 années-lumière de son centre. Selon l’étude, la répartition des étoiles et leur gravité distordent le disque galactique qui prend la forme d’un S. Ce n’est pas une mince affaire de cartographier une galaxie constituée de 400 milliards d’étoiles et d’au moins 100 milliards de planètes, mais nos astronomes polonais ne se laissent pas impressionner pour autant quand il s’agit de mieux comprendre notre galaxie géante.