Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Le ministre français de la recherche s'adresse à CORDIS

Encourager la mobilité des chercheurs en Europe permettra de développer un Espace européen de la recherche et de placer les chercheurs au centre de la société du savoir, deux objectifs stratégiques du ministre français de la recherche et actuel président du Conseil européen de...

Encourager la mobilité des chercheurs en Europe permettra de développer un Espace européen de la recherche et de placer les chercheurs au centre de la société du savoir, deux objectifs stratégiques du ministre français de la recherche et actuel président du Conseil européen de la Recherche, M. Roger-Gérard Schwartzenberg. S'adressant en exclusivité à CORDIS, M. Schwartzenberg a déclaré partager la conviction du Commissaire européen à la recherche, Philippe Busquin, quant à l'importance de créer pour la recherche européenne un espace qui transcende les frontières nationales, et estime en conséquence qu'il est essentiel d'accroître la mobilité entre les laboratoires. "Ce dont l'Europe a besoin, c'est d'un système flexible capable d'identifier clairement les besoins actuels et futurs et qui permette aux Etats membres de coordonner leurs efforts dès le stade premier de la recherche," déclare-t-il. "Conformément aux bonnes pratiques que nous avons identifiées pour la construction de l'Europe, notre approche du problème sera dès lors empreinte de pragmatisme et impliquera la mise en place de schémas de coopération intensive ainsi que l'union de tous les acteurs clés dans ce domaine". A cet effet, le ministre français de la Recherche réunira les experts européens en octobre prochain afin de discuter de la possibilité de fonder une académie européenne des sciences et de la technologie, qui inclura les sciences humaines et sociales. Autre thème à aborder lors de cette rencontre, l'établissement d'un système de références pour l'innovation européenne, afin d'améliorer la traduction des résultats de la recherche en innovations technologiques. La rapide mise en oeuvre du brevet communautaire, proposé par la Commission le 5 juillet, devrait permettre le déroulement sans accroc de ce processus. M. Schwartzenberg a également mentionné diverses initiatives visant à améliorer la diffusion des résultats de la recherche européenne. Il prévoit d'accroître la portée des semaines européennes de la science, et convoquera en décembre un forum international sur le développement des connaissances scientifiques auprès du grand public. Il envisage d'ouvrir une agence dont le rôle serait d'informer les médias et les entreprises des résultats de la recherche européenne. Allant plus loin encore, M. Schwartzenberg propose également la création de maisons européennes de la recherche hors de l'UE. La Présidence française envisage par ailleurs d'activer le plan d'action eEurope, qui sera lancé dans les prochains mois. Les sciences de la vie, l'ébauche par la Commission d'une stratégie européenne de l'espace, le développement du programme satellite Galileo et le programme GMES (système mondial de surveillance de l'environnement et de la sécurité) ont également été sélectionnés pour un financement.qui im

Pays

France

Articles connexes