Skip to main content

Advanced cellulose packaging

Article Category

Article available in the folowing languages:

Un conditionnement plus recyclable

Abaisser notre consommation des ressources naturelles de la planète et générer moins de déchets sont des objectifs mondiaux. Même en augmentant notre utilisation de matériaux d'emballage biodégradables de seulement 5 %, nous pourrions réduire la quantité de déchets en plastique non renouvelable de plus de 300 000 tonnes.

Technologies industrielles

Le conditionnement actuel en Europe, que ce soit à partir de plastique ou de dérivés du pétrole représente près de 18 millions de tonnes de matières plastiques, soit près de 40 % de la demande totale. Le conditionnement sous atmosphère modifiée (CAM) est utilisé pour prolonger la durée de vie des aliments peu transformés comme le fromage et la viande. Cet emballage spécifique doit maintenir une atmosphère appropriée pour de tels aliments. Les chercheurs du projet ADCELLPACK (Advanced cellulose packaging), financé par l'UE, ont testé une nouvelle forme de conditionnement à base de cellulose pour remplacer les emballages CAM des tranches de fromages prêts à manger. La modification des composants du procédé de fabrication appelé «thermoformage» permet ainsi aux barquettes d'être recyclables à 100 %. La combinaison de matériaux biologiques (à base de cellulose) et de polyesters pourrait donner naissance à d'excellents substituts des polymères non recyclables. Les partenaires d'ADCELLPACK ont atteint deux objectifs essentiels. Ils ont développé et caractérisé un support papier possédant de meilleures propriétés d'allongement qui servira de substrat de base pour le conditionnement. Les chercheurs ont également amélioré les polymères biodégradables en associant l'acide polylactique (PLA) et l'acide polyglycolique (PGA) sous différentes formulations afin d'obtenir de meilleures propriétés mécaniques. Le polyester thermoplastique dérivé de l'acide polylactique (PLA) est fréquemment utilisé pour fabriquer des bioplastiques à partir de sources renouvelables comme l'amidon de maïs et les racines de tapioca. La structure optimisée a ensuite été validée en comparant ses propriétés avec celles de l'emballage conventionnel commercial des tranches de fromages. Les études concernant la durée de conservation des aliments ont donné des résultats tout à fait acceptables. Par ailleurs, ces nouveaux matériaux ont donné des résultats prometteurs quant à l'analyse de l'espace de tête, les tests microbiologiques et la biodégradabilité. Ces recherches nous apportent des connaissances significatives pour le développement des nouveaux matériaux, particulièrement dans le secteur des renouvelables. De plus, nombre de ces matériaux sont potentiellement brevetables.

Mots‑clés

Emballage recyclable, plastique non renouvelable, conditionnement cellulosique, tranches de fromage, acide polylactique

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application