Skip to main content

European Australasian Thysanoptera Semiochemical Network (EATS Network)

Article Category

Article available in the folowing languages:

Pour une gestion des thrips grâce aux substances sémiochimiques

Un programme d'échange de personnel de recherche, financé par l'UE et la Nouvelle-Zélande, soutient des études sur la gestion des thrips, un parasite agricole commun, par l'utilisation des substances sémiochimiques

Changement climatique et Environnement

Les thrips sont des petits insectes qui causent des dégâts à une grande série de cultures, et transmettent des virus. Récemment, les substances sémiochimiques (les phéromones et autres substances chimiques de signalisation) ont été utilisées pour la destruction des insectes parasites, mais la technologie n'a pas eu beaucoup de succès contre les thrips. Le projet EATS («European Australasian Thysanoptera Semiochemical Network (EATS Network)») s'inscrit dans le cadre du système international d'échange de personnel de recherche (IRSES). Il vise à stimuler la collaboration dans le cadre des recherches pour le contrôle des thrips grâce à des médiateurs chimiques. EATS a soutenu les échanges de recherche entre deux institutions australo-asiatiques et quatre institutions européennes. Leurs travaux se concentrent sur l'étude des réactions des thrips à des substances sémiochimiques spécifiques, l'identification des phéromones d'agrégation et sur les effets des substances sémiochimiques sur les espèces de prédateurs des thrips. Les chercheurs ont analysé les effets sur l'environnement (par exemple, les odeurs de base) des médiateurs chimiques de l'espèce Frankliniella occidentalis. Ils ont constaté que la réaction des thrips aux répulsifs et attractifs dépendait des odeurs de fond. Ils ont également identifié plusieurs nouvelles phéromones d'agrégation grâce à des thrips spécifiques pouvant être utilisés comme appâts. Plus particulièrement, les travaux ont identifié une substance sémiochimique qui est attrayante à un important prédateur de thrips. Le réseau EATS a mené des recherches sur les substances sémiochimiques pour la gestion des thrips une priorité internationale. Il a ainsi ouvert la voie à de nouveaux outils pour un meilleur contrôle des ravageurs.

Mots‑clés

Thrips, contrôle biologique, parasite agricole, cultures, substances sémiochimiques, substance chimique de signalisation, insecte parasite, phéromone d'agrégation, odeur de base, répulsif, appât, lutte antiparasitaire

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application