Skip to main content

Cerebral representation of object-location memory

Article Category

Article available in the folowing languages:

Latéralisation de la mémorisation de localisation d'objets

Essentielle à la survie, la mémoire spatiale est la formation et le souvenir des objets et de leur emplacement dans l'espace. La recherche examine les zones du cerveau impliquées, et plus particulièrement l'étendue de la latéralisation, à savoir le côté du cerveau qui domine le processus.

Santé

Malgré l'importance de la mémorisation de la localisation des objets pour les compétences vitales, l'organisation de cette fonction entre les hémisphères droit et gauche dans le cerveau est mal comprise. Le projet SPATIAL MEMORY («Cerebral representation of object-location memory») étudie les deux processus distincts impliqués, le traitement des objets et le traitement de la perception spatiale. Associant l'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) et des enregistrements d'électroencéphalographie intracrânienne avec une analyse neuropsychologique, les chercheurs ont examiné des sujets sains et des patients souffrant d'épilepsie du lobe temporal médian (ELTM) ou épilepsie psychomotrice. L'ELTM est la forme d'épilepsie la plus répandue chez les adultes, et les crises proviennent généralement de l'hippocampe, un centre important de la mémoire dans les lobes temporaux. Les chercheurs ont mené une série de tests de comportements sur la performance de la mémoire de la reconnaissance spatiale et des objets. Les premiers tests n'ont pas fourni de résultats similaires à un paradigme (développé en 2009 par Bellgowan). L'équipe a donc modifié le protocole pour éliminer le stimulus de couleur comme référence pour l'identité des objets. De plus, la nouvelle configuration a permis aux sujets d'égaliser la performance de la reconnaissance spatiale et des objets dans le cadre de blocs de reconnaissance d'objets. Le prétraitement de toutes les données fonctionnelles des patients sains a été achevé et une analyse de groupe de second niveau est en cours pour les activations associées aux tâches spécifiques. Au cours de la prochaine étape, les scientifiques feront appel à des patients atteints d'épilepsie pour réaliser le paradigme de mémoire spatiale et des objets pendant le scanning. Les résultats du projet SPATIAL MEMORY devraient avoir un impact de grande envergure sur la compréhension globale des processus cognitifs dans le cerveau. Dans le contexte de maladies neurodégénératives comme la maladie d'Alzheimer, ils pourraient fournir des informations de grande importance. Pour les patients atteints d'ELTM, comprendre les régions cérébrales impliquées dans la mémorisation de la localisation des objets aidera à planifier la condition et la programmation pré-chirurgicale.

Mots‑clés

Latéralisation, mémorisation de localisation d'objets, mémoire spatiale, MTLE, hippocampe

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application