Skip to main content

The European Polar Research Icebreaker Consortium AURORA BOREALIS

Article Category

Article available in the folowing languages:

Un navire de recherche polaire à concevoir

Actuellement, aucun navire de recherche polaire n'est capable d'opérer de façon autonome une année complète dans l'Arctique et l'Antarctique. Cette situation a suscité une action de soutien à la construction du navire de recherche polaire le plus perfectionné au monde, qui opèrera dans les conditions les plus rudes de la planète.

Changement climatique et Environnement

Les changements affectant le climat et l'environnement à l'échelle mondiale auront des conséquences considérables sur l'humanité. Les régions polaires présentent un intérêt particulier pour les scientifiques car ce sont celles qui réagissent de la façon la plus rapide et catastrophique au réchauffement planétaire. Le projet ERICON-AB («European polar research ice breaker consortium Aurora Borealis») a demandé la construction d'un navire de recherche unique. Il fallait qu'il regroupe les caractéristiques d'un brise-glace lourd, d'un navire de forage de haute mer et d'un navire de recherche multifonctions. Il devait aussi être capable d'opérer sans assistance dans la banquise de l'Arctique et de l'Antarctique, ainsi qu'en eaux profondes, en toute saison. Dénommé Aurora Borealis, le navire pourra naviguer dans une couverture de glace marine de plus de 2,5 m. Il sera également capable de forer à des profondeurs comprises entre 100 et 5 000 m, pénétrant à plus de 1 000 m dans les fonds marins. En outre, ces conditions difficiles nécessitent un système de positionnement dynamique innovant et très performant pour maintenir le navire en position. Le travail de recherche effectué à bord du navire portera sur l'étude du changement climatique, par la collecte de données d'ordre physique, biologique, géologique et chimique. Des évaluations sur la biodiversité, des analyses des géorisques et des études d'ingénierie des ressources seront aussi menées. Cela améliorera par ailleurs l'analyse et la compréhension des ressources naturelles, des routes maritimes de la mer du Nord et de la cartographie des zones d'hydrates de gaz et de pergélisol sous-marin. En outre, de nouvelles technologies seront testées. ERICON-AB a généré les cadres stratégique, juridique, financier et organisationnel requis pour engager les ressources nécessaires à la construction et à l'exploitation de l'Aurora Borealis. Un cadre de gestion scientifique a également été évalué, qui comprend les mécanismes de coordination des programmes de recherche de grande ampleur portant aussi bien sur des missions spéciales précises que des missions à plus long terme. Le consortium s'est employé à faire avancer le projet, de la phase préparatoire à la phase de construction, en surmontant les principaux obstacles. Ceux-ci incluaient des difficultés d'élaboration de modèles financiers visant une participation mixte d'États membres de l'UE et de pays partenaires ne faisant pas partie de l'UE. Les résultats du projet ERICON-AB contribueront au succès de la réalisation de l'Aurora Borealis. Le résultat final sera un brise-glace de recherche capable d'effectuer des expériences interdisciplinaires complexes et de la collecte de données. Ce navire unique apportera donc une contribution essentielle à la science et à la lutte contre le changement climatique.

Mots‑clés

Recherche polaire, navire de recherche, Aurora Borealis, changement climatique

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application