European Commission logo
français français
CORDIS - Résultats de la recherche de l’UE
CORDIS

High Integrity Low Distortion Assembly

Article Category

Article available in the following languages:

Un nouveau processus de soudage pour la construction navale en Europe

Pour aider les chantiers navals européens à rester concurrentiels, des chercheurs financés par l'UE ont mis au point un processus de soudure de l'acier, économique et à faible distorsion.

Technologies industrielles icon Technologies industrielles

La soudure par friction-malaxage est-elle utilisable pour les qualités d'acier employées par la construction navale? C'est ce qu'a voulu déterminer le projet HILDA (High integrity low distortion assembly), financé par l'UE. Les partenaires du projet ont mis au point un processus de soudure économique et à faible distorsion, qui aidera les chantiers navals à fabriquer des structures navales légères. À terme, ceci permettra de souder des aciers innovants et de différentes qualités, bout à bout ou en angle, d'une manière très précise. Les chercheurs de HILDA ont développé les connaissances dans la prévision des modifications complexes de phase, des changements de température et donc des contraintes internes découlant de la soudure par friction-malaxage. Ils ont utilisé des données réelles de telles soudures sur de l'acier haute résistance et faiblement allié, afin de développer un modèle thermomécanique informatisé, et de définir les paramètres du processus afin de souder des tôles d'acier de différentes épaisseur. Ils ont ainsi pu transférer aux constructions navales en acier cette technique de soudure, largement utilisé pour l'aluminium dans l'aérospatiale et le secteur ferroviaire. À partir de leurs résultats, les chercheurs ont conçu et validé un système expert destiné aux environnements industriels, avec le logiciel d'accompagnement. Les chantiers navals peuvent l'utiliser pour optimiser leurs constructions en respectant les normes d'exactitude. Enfin, les chercheurs ont comparé les coûts et les avantages de la soudure par friction-malaxage de l'acier, dans son état encore inabouti, avec ceux de techniques actuelles de soudure par fusion. Ils ont aussi déterminé ses opportunités en termes de réduction des coûts et d'amélioration de la sécurité et des soudures. Ils ont pris note des désavantages apparus en cours de projet (des problèmes concernant l'outillage), qui devront être gérés. Le projet HILDA a démontré la faisabilité de la soudure par friction-malaxage pour les panneaux et les composants en acier. Quelques adaptations restent nécessaires pour rapprocher cette méthode d'une utilisation industrielle.

Mots‑clés

Construction navale, soudure par friction-malaxage, acier, HILDA

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application