European Commission logo
français français
CORDIS - Résultats de la recherche de l’UE
CORDIS
Contenu archivé le 2024-06-18

PROTECTION OF CULTURAL HERITAGE OBJECTS WITH MULTIFUNCTIONAL ADVANCED MATERIALS

Article Category

Article available in the following languages:

Des matériaux avancés pour restaurer les biens du patrimoine culturel

Une initiative de l'UE a développé des matériaux respectueux de l'environnement qui évitent la dégradation des objets du patrimoine culturel tout en préservant leur authenticité, leur fonctionnalité et leur attrait esthétique.

Technologies industrielles icon Technologies industrielles

Les objets et les bâtiments du patrimoine sont importants d'un point de vue culturel et économique, et doivent donc être protégés contre les dommages et les dégradations physiques, chimiques ou biologiques. Dans cette optique, le projet HEROMAT (Protection of cultural heritage objects with multifunctional advanced materials), financé par l'UE, a mis au point des matériaux high-tech et des techniques pour protéger, préserver et restaurer les biens du patrimoine culturel. Le travail a commencé par la sélection, l'échantillonnage et la caractérisation de tous les matériaux de substrat, à savoir la pierre, les briques d'argile, les mortiers, les enduits et les couches finales de couleurs. Les partenaires du projet ont conduit des études pilotes sur de nouveaux matériaux et ils les ont testés sur une forteresse médiévale dans une région urbaine de Serbie, et un manoir Baroque dans une zone rurale de Slovénie dans des conditions de climat continental. L'équipe HEROMAT a développé des consolidants carbonates et silicates et un matériau protecteur photocatalytique. Les trois matériaux aident à préserver l'état physique des biens culturels tout en offrant une résistance à la dégradation. Dépassant le cadre du projet, le consolidant carbonate a été appliqué sur des fresques dans deux monuments du patrimoine culturel, tandis que le revêtement protecteur a été utilisé sur les murs de plusieurs forteresses le long du Danube. Les chercheurs ont proposé une méthodologie pour évaluer des formulations prometteuses du revêtement et des consolidants développés. Elle utilise diverses méthodes spectroscopiques, optiques et mécaniques non-invasives pour évaluer les propriétés chimiques, physiques et mécaniques des surfaces traitées pour une période d'un an. De plus, l'analyse du cycle de vie des nouveaux matériaux développés a montré que l'empreinte écologique est faible, et que le processus de fabrication est efficace d'un point de vue énergétique et écologique. Les produits HEROMAT amélioreront à la fois l'état physique et la durabilité des monuments et des autres structures du patrimoine. Le revêtement autonettoyant photocatalytique pourrait aussi être utilisé par le secteur de la construction pour protéger les matériaux soumis à des conditions très difficiles. De plus, tous les matériaux développés peuvent aider les responsables du patrimoine à s'assurer que les travaux de nettoyage et de protection soient moins fréquents et moins coûteux.

Mots‑clés

Matériaux avancés, patrimoine culturel, dégradation, HEROMAT, revêtement photocatalytique, autonettoyant, consolidants

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application