CORDIS
Résultats de la recherche de l’UE

CORDIS

Français FR

Coordination and Collaboration between reference collections of plant pests and diseases for EU Plant Health Policy

Informations projet

N° de convention de subvention: 612712

État

Projet clôturé

  • Date de début

    1 Octobre 2013

  • Date de fin

    30 Septembre 2015

Financé au titre de:

FP7-KBBE

  • Budget total:

    € 603 994,40

  • Contribution de l’UE

    € 499 946

Coordonné par:

STICHTING WAGENINGEN RESEARCH

Français FR

Protéger les plantes de l'UE contre les pathogènes importés

Les plantes de valeur de l'Europe pourraient être mieux protégées des maladies grâce à une base de données de parasites de plantes qui permet aux scientifiques d'identifier les organismes nuisibles dans les végétaux importés.

Changement climatique et Environnement
© kazakovmaksim, Thinkstock

La mondialisation et le commerce moderne s'accompagnent d'une augmentation des volumes de végétaux qui sont transportés autour du monde. Les plantes et les produits végétaux importés dans les pays européens peuvent être porteurs de nuisibles et de pathogènes étrangers. Pour s'assurer que ceux-ci ne se propagent dans de nouveaux pays, les agences nationales de protection des végétaux ont besoin d'un moyen fiable pour identifier ces organismes indésirables. L'initiative Q-COLLECT (Coordination and collaboration between reference collections of plant pests and diseases for EU plant health policy), financée par l'UE, a créé un inventaire des nuisibles et des pathogènes importants touchant les plantes dans des collections de référence dans l'ensemble de l'Europe. Ces collections phytosanitaires sont importantes pour que les scientifiques puissent en savoir plus sur les organismes qui nuisent aux plantes et pour détecter et suivre leurs mouvements au travers des frontières. Alors qu'il existe des collections phytosanitaires dispersées dans les laboratoires, les universités et les instituts de recherche européens, l'objectif du projet Q-COLLECT était de coordonner, améliorer et standardiser les informations qu'elles contiennent. Pour créer un inventaire, les partenaires du projet ont collecté des données sur les types d'organismes associés aux plantes contenus dans les collections, ainsi que sur la taille et la qualité de chaque collection. Cela leur a permis d'identifier les lacunes et d'émettre des recommandations sur la manière dont les collections peuvent représenter au mieux la diversité et la répartition des pathogènes et des nuisibles des plantes les plus importants. Le projet Q-COLLECT a également développé des principes directeurs pour produire des échantillons de référence d'organismes en quarantaine de manière sécurisée. Il s'agit de pathogènes de plantes potentiellement nuisibles qui ne sont pas encore présents ou qui ne se sont pas encore largement propagés dans l'UE. Comme l'importation de ces organismes dans l'UE est interdite, les échantillons de référence peuvent être utilisés pour analyser les végétaux et matières végétales qui entrent et qui quittent l'Europe. Le projet Q-COLLECT a développé un portail web pour permettre aux chercheurs d'accéder à des collections et des bases de données de référence d'organismes de quarantaine. Cela connecte physiquement des collections phytosanitaires différentes en ligne, ce qui permet d'accéder à un plus grand nombre d'espèces de référence à partir d'un même endroit. La réduction du risque de cargaisons contaminées entrant ou quittant l'UE permettra de protéger les végétaux d'Europe contre les parasites et les pathogènes étrangers. Cela permettra également de s'assurer du maintien des bonnes relations de l'UE avec ses partenaires commerciaux.

Mots‑clés

Plantes, pathogènes importés, parasite de plante, Q-COLLECT, collections de référence, organismes en quarantaine

Informations projet

N° de convention de subvention: 612712

État

Projet clôturé

  • Date de début

    1 Octobre 2013

  • Date de fin

    30 Septembre 2015

Financé au titre de:

FP7-KBBE

  • Budget total:

    € 603 994,40

  • Contribution de l’UE

    € 499 946

Coordonné par:

STICHTING WAGENINGEN RESEARCH