Skip to main content
European Commission logo
français français
CORDIS - Résultats de la recherche de l’UE
CORDIS
Contenu archivé le 2024-05-27

Water Scarcity as Potential Cause of Global Conflict – <br/>Time for UN Green Helmets or a New EU Water Strategy?

Article Category

Article available in the following languages:

L'impact potentiel de la pénurie en eau sur la paix et la sécurité

Une équipe de recherche a exploré la question de la pénurie d'eau et le risque induit de conflit armé entre les nations. Cette étude a débouché sur une série de recommandations politiques qui pourraient aider les parties prenantes telles que l'UE et l'ONU à combattre l'impact de la pénurie en eau et son influence sur la naissance de conflits armés.

Changement climatique et Environnement icon Changement climatique et Environnement
Technologies industrielles icon Technologies industrielles
Sécurité icon Sécurité

Grâce au financement de l'UE, le projet WATER AND WAR (Water scarcity as potential cause of global conflict - Time for UN green helmets or a new EU water strategy?) a analysé l'interaction potentielle entre une pénurie en eau et la paix et la sécurité au niveau international. Une partie de ces recherches a cherché à déterminer dans quelle mesure une plus grande pénurie en eau et les conflits armés qui en résultent, peuvent influencer la paix et la sécurité internationale. L'autre partie s'est intéressé au rôle de l'ONU en développant plusieurs stratégies pour les différents acteurs au sein du système de l'ONU afin qu'ils puissent faire face à cet enchaînement. Un troisième volet s'est concentré sur la politique que l'UE devrait développer sur ces questions en termes d'action extérieure, en insistant sur la façon dont elle devrait remodeler les structures et processus de négociation avec des pays candidats. L'équipe a ainsi analysé plusieurs séries de données empiriques et mené trois études de cas: les relations compliquées entre une Turquie située en amont et des États en aval comme la Syrie et l'Irak; les îles du Pacifique comme Kiribati et Tuvalu, menacées par une élévation du niveau de la mer; et la région des pays amazoniens d'Amérique du Sud (spécialement, le Brésil). Dans cette dernière étude de cas, les disparités régionales sont importantes avec une grande sécheresse dans certaines régions et des inondations dans d'autres. D'autres travaux ont examiné les différents moyens permettant de justifier légalement la compétence du Conseil de sécurité des Nations unies dans le cadre juridique actuel. L'une des conclusions de cette étude suggère ainsi que le chemin le plus efficace serait de se concentrer sur les mandats et procédures existantes de l'ONU, par exemple, au sein de la convention-cadre des Nations Unies sur le changement climatique (UNFCCC, pour United Nations Framework Convention on Climate Change) ou en affectant cette question à des missions existantes de rapporteurs spéciaux de l'ONU. Ces travaux montrent clairement la nécessité de reconceptualiser les connexions existantes entre la pénurie en eau et la paix ou la sécurité. Cette réflexion a permis le développement d'une hypothèse à deux facteurs dans laquelle la pénurie en eau pouvait potentiellement déboucher soit sur un conflit armé soit sur une coopération transnationale. Les recommandations respectives du projet sont donc basées sur une nouvelle compréhension de la relation entre la rareté de l'eau et les conflits armés. Les travaux du projet ont été publiés dans plusieurs revues scientifiques et édités dans différentes collections pertinentes. Ses résultats ont également été présentés dans le cadre de plusieurs conférences internationales. Les partenaires du projet WATER AND WAR ont apporté des données fondamentales sur une question contemporaine vitale, créant ainsi une plateforme solide sur laquelle les acteurs concernés pourront agir et ainsi réduire les risques de conflits.

Mots‑clés

Pénurie d'eau, paix, sécurité, conflit armé, WATER AND WAR

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application