Skip to main content

DialoguE on European Decarbonisation Strategies

Article Category

Article available in the folowing languages:

Dégager un passage vers la décarbonation de l’Europe

Avec le temps, les voies potentielles de décarbonation pour les entreprises et les gouvernements sont de plus en plus étroites et risquées. Le projet DEEDS, financé par l’UE, les distingue à travers des programmes spécifiques pour les recherches, les recommandations de politiques et les actions que les entreprises peuvent entreprendre dès aujourd’hui. Ses résultats influencent déjà les appels à propositions du pacte vert pour l’Europe et du programme Horizon Europe.

Changement climatique et Environnement

Lutter contre le changement climatique revient à viser une cible en mouvement. Lorsque le projet DEEDS (DialoguE on European Decarbonisation Strategies) a été lancé en octobre 2017, l’accord de Paris et les visions de la Commission européenne pour la neutralité climatique n’avaient encore défini que cette seule cible: la neutralité climatique d’ici 2050. Le débat sur les moyens à utiliser par les États membres et les entreprises pour y parvenir n’était que balbutiant en Europe, et la crainte des coûts prohibitifs et des impacts sociaux négatifs n’a fait que croître. En l’espace de trois ans, le projet DEEDS a résolu ces incertitudes en déterminant six voies de décarbonation pour les principaux secteurs économiques, en se focalisant sur les technologies habilitantes, les innovations sociales et les conditions économiques et sociétales. L’équipe du projet a créé un réseau de scientifiques de premier plan et de recherches pertinentes, fourni un programme de recherche et un guide pour les entreprises, et même des notes d’orientation spécifiques à la pandémie de COVID-19. L’équipe a également soutenu le groupe de haut niveau (HLP) de l’initiative européenne sur les voies de décarbonation dans la création de son rapport final.

Inconnues connues

«Il y a deux défis majeurs à relever», explique Adriaan Slob, coordinateur du projet DEEDS et chercheur principal au TNO, un centre de recherche indépendant aux Pays-Bas. «Premièrement, l’idée d’une société climatiquement neutre n’a pas encore été pleinement acceptée. Les circonstances spécifiques à certains États membres et la crainte des conséquences liées aux mesures pro-environnementales demandent une meilleure compréhension des voies technologiques possibles, de leurs impacts et des conditions sociétales de leur adoption.» Il ajoute: «Deuxièmement, nous savons que la conception des trajectoires de décarbonation se heurte à de nombreuses incertitudes. Les voies doivent être constamment évaluées et comparées aux nouvelles idées et évolutions.» Le rapport HLP s’attaque au premier défi en proposant des recommandations de recherche et d’innovation à différents secteurs, tels ceux de la production d’énergie, de la mobilité, de l’industrie, de l’agriculture, des villes, de la finance verte, de l’innovation et des modes de vie. Le rapport propose un total de 68 recommandations ordonnées par secteur et a été suivi d’ateliers impliquant des décideurs politiques, des scientifiques, des représentants d’entreprises, de l’industrie et de la société civile. Les notes d’orientation et le guide des entreprises sont les principaux aboutissements de ces ateliers. Parmi les nombreuses idées avancées dans le programme de recherche, Adriaan Slob en a sélectionné trois particulièrement innovantes. «Je citerais celles concernant l’innovation sociale, les villes, l’innovation et la finance. Ce sont des sujets qui sont habituellement laissés de côté», dit-il. Dans le secteur financier par exemple, l’équipe du projet appelle à une restructuration complète où les investissements seraient détournés vers des technologies et des processus à faibles émissions. Elle insiste en particulier sur le besoin de nouvelles approches pour surmonter ce qu’elle appelle la «myopie des marchés financiers» ou le court-termisme, ainsi que sur la nécessité de cadres réglementaires plus prévisibles et homogènes.

Le rôle des villes

«Notre programme de recherche a été rédigé avec le pacte vert à l’esprit, afin de fournir une contribution concrète aux appels du programme Horizon Europe. Une grande partie du contenu du rapport a été utilisée pour les appels qui sont actuellement publiés», explique Adriaan Slob. En plus de ce programme de recherche, l’équipe du projet propose aux entreprises intéressées des recommandations spécifiques en fonction de leurs secteurs. Les entreprises actives dans les secteurs de l’énergie, des transports, de l’agriculture, de la sylviculture, de l’industrie et du bâtiment peuvent s’en servir comme référence pour tracer leur propre voie de décarbonation. Enfin, le projet fournit un «explorateur de scénarios» qui compile des scénarios climatiques publiés dans différentes bases de données. Le projet étant désormais achevé, Adriaan Slob entend se concentrer sur la décarbonation des villes. «Quel rôle les villes peuvent-elles jouer? Comment doivent-elles remplir leur rôle pour devenir des villes climatiquement neutres? Quels processus décisionnels devraient être mis en place? Comment gérer l’écosystème d’innovation local? Ce sont quelques-unes des questions que je vais aborder dans de futurs travaux», conclut-il.

Mots‑clés

DEEDS, changement climatique, décarbonation, Europe, pistes, recommandations, énergie, transports, neutralité

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application