Skip to main content

Attosecond Dynamics On Interfaces and Solids

Article Category

Article available in the folowing languages:

Le microcosme des solides change d'apparence

L'échelle de temps de l'attoseconde pour la mesure du temps et de la distance parcourue par les électrons entre deux atomes adjacents, joue un rôle important dans les processus électroniques et nucléaires. La compréhension du mouvement des électrons dans des solides permettrait d'accélérer la transmission de données et de réduire la taille des dispositifs électroniques.

Énergie

Il sera possible, dans les années à venir, de mesurer et de démêler les processus électroniques dans les atomes, de charger des réactions de transfert dans des molécules et de dynamiser les électrons des processus de surface. Depuis ses débuts il y a une dizaine d'années, la recherche en attophysique a créé des mesures en temps réel à l'échelle de l'attoseconde, la plupart du temps dans des gaz. Les scientifiques du projet ADONIS (Attosecond dynamics on interfaces and solids) revendiquent pour la première fois la possibilité de mesurer le transport d'électrons dans des solides. Ils utilisent des systèmes laser spéciaux centrés sur les impulsions d'attosecondes sur un solide en vrac doté de couches atomiques absorbées. Ils ont également pu observer en temps réel le transport d'électrons parmi les couches atomiques d'un solide. La mesure du temps nécessaire à un électron pour voyager entre des atomes adjacents représente l'une des plus petites échelles de longueur possibles pour les processus électroniques. La compréhension des mouvements d'électrons à l'échelle de l'attoseconde permettra de développer des technologies électroniques capables de traiter des données et informations à des vitesses 100 000 fois plus élevées que les dispositifs actuels les plus modernes.

Mots‑clés

Solides, attoseconde, transmission électronique de données, transport d'électrons

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application