Skip to main content

Integration and international migration: pathways and integration policies

Article Category

Article available in the folowing languages:

Une nouvelle génération de chercheurs pour améliorer notre compréhension de la migration et de l'intégration

Le projet INTEGRIM financé par l'UE a rassemblé un panel des meilleurs chercheurs européens pour mener une série de recherches pertinentes sur la gestion des migrations, de l'intégration et de la diversité.

Société

Selon les derniers chiffres de l'Organisation des Nations Unies (ONU), il y a 214 millions de migrants internationaux dans le monde et encore 740 millions de migrants internes. Avec l'accroissement et le vieillissement des populations, la dégradation de l'environnement et toute la mondialisation accrue qui devraient se poursuivre au cours de la décennie, la question des migrants ne vas pas disparaître prochainement. En conséquence, la migration internationale, déjà en haut de l'agenda politique de l'UE, doit être analysée dans une perspective d'intégration comme le facteur clé pour la cohésion future des sociétés européennes. Pour faciliter cette analyse, le projet financé par l'UE INTEGRIM a rassemblé un éventail de chercheurs de haut niveau tous dédiés au renforcement des capacités de recherche académique de l'Europe, encourageant la recherche pertinente sur l'intégration et la gestion de la diversité et facilitant l'utilisation de ces recherches par les gouvernements et les organisations non gouvernementales. En réunissant des acteurs clés ayant une expérience avérée et des connaissances sur les processus et les politiques d'intégration, le projet INTEGRIM a fourni une formation à la recherche de qualité sur le sujet et a contribué à la création d'un groupe international, intersectoriel et multidisciplinaire de jeunes chercheurs. 'Le projet a donné un sérieux coup de pouce aux perspectives de carrière des chercheurs participants en créant un solide réseau académique d'excellence sur la migration et l'intégration' explique Eduardo Ruíz, coordinateur du projet. Une contribution importante Pendant la durée du projet, INTEGRIM a pris en charge une série de travaux de recherche qui continuent d'avoir un impact profond sur notre compréhension de la migration. Par exemple, sept thèses de doctorat de grande qualité ont été octroyées, et certaines ont été primées et seront publiées dans des revues réputées, et 13 autres seront accordées d'ici la fin 2018. 'Le sujet de ces thèses va des riches comptes anthropologiques des conditions des travailleurs migrants à une analyse juridique des politiques migratoires, du travail sociologique sur les aspects culturels et identitaires de la mobilité des études aspects d’identité de la mobilité aux études qui développent une gouvernance à plusieurs niveaux et l'impact de la migration sur les villes', explique Ruíz. 'Toutes sont reliées par un tronc commun, l'engagement de développement de recherches intéressantes sur le migration et les processus d'intégration.' Promouvoir les synergies et la coopération Outre ces thèses, plusieurs chercheurs d'INTEGRIM ont par la suite obtenu des bourses pour poursuivre leur travail dans différentes institutions académiques. Le projet est également responsable de la publication de plus de 30 articles académiques sur la migration et l'intégration, ainsi que de deux livres. De nombreux boursiers ont appris de nouvelles langues et ont acquis de nouveaux outils méthodologiques et des compétences qui leur permettront d'accroître leurs perspectives d'emploi, tant dans les domaines universitaires que non universitaires. Le projet a en outre encouragé les chercheurs à prendre un rôle actif dans l'écriture des projets, à faire des examens de pairs, à participer à des congrès et des comités scientifiques et à acquérir une précieuse expérience dans diverses tâches axées sur la recherche. Le résultat le plus durable du projet est la promotion d'un réseau cohérent de jeunes chercheurs excellents qui se passionnent pour l'égalité sociale et les questions de la migration,' explique Ruíz. 'Lorsque nous clôturerons ce projet, ces chercheurs continueront à collaborer au-delà des distances géographiques et des disciplines et amèneront la recherche européenne dans le futur'. Selon Ruíz, INTEGRIM a contribué à faire progresser les synergies et la coopération au-delà des frontières nationales, linguistiques et disciplinaires. Pour ce faire, le projet a apporté formation, facilité la mobilité de la recherche et favorisé les échanges culturels. 'Par le biais d'INTEGRIM, les chercheurs ont été des catalyseurs de la coopération et de partenariats qui se poursuivront après l'achèvement du projet, » ajoute-t-il.

Mots‑clés

INTERGRIM, migration, Union européenne, intégration

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application