Skip to main content

TRADEIT: Traditional Food: Entrepreneurship, Innovation and Technology Transfer

Article Category

Article available in the folowing languages:

Un réseau pour les entreprises alimentaires

Une équipe de l'Union européenne a coordonné et soutenu les petites et moyennes entreprises (PME) européennes du secteur alimentaire. Le projet a permis de réunir des centaines de PME pour qu’elles partagent leurs connaissances, améliorent leurs technologies et accroissent leurs parts de marché.

Technologies industrielles
Société

Les consommateurs deviennent plus audacieux en matière de nourriture; le désir de nouvelles expériences se traduit par la demande de produits exotiques et/ou de produits d’épicerie fine. Pourtant, plus de 99% des entreprises alimentaires sont des petites ou microentreprises, incapables de mener des recherches ou de partager les connaissances nécessaires à l'innovation. Le projet TRADEIT (TRADEIT: Traditional food: Entrepreneurship, innovation and technology transfer) financé par l'UE a donc mis en place une action de coordination et de soutien dans ce secteur. TRADEIT a fonctionné en parallèle de TRAFOON, un deuxième projet financé par l'UE. Les deux projets abordaient les problèmes de commercialisation auxquels le secteur est confronté. Les partenaires du projet ont soutenu la collaboration, le réseautage, le partage des connaissances et enfin l'innovation destinée à accroître la compétitivité des PME actives dans le secteur laitier, la boucherie et la boulangerie. L'équipe a également développé un programme stratégique de recherche et d'innovation. TRADEIT a ainsi piloté avec succès la mise en place d’un modèle de réseau sous la forme d’un hub régional de conseils. Son succès valide l'approche du projet cherchant à décentraliser l'infrastructure de soutien pour fournir aux PME, un accès à l'innovation et à l'expertise de la recherche. Ce modèle permet au projet de capitaliser les investissements antérieurs réalisés dans les infrastructures d'hébergement et les activités de recherche en Europe. L'équipe est donc parvenue à faciliter le flux de connaissances, de technologies et d'innovation au sein des PME européennes, des chercheurs et des concepteurs de technologies. Au départ du projet, le réseau comptait 44 organisations. En octobre 2016, le réseau comptait 385 PME et 516 fournisseurs de connaissances. Il a également touché près de 14 000 PME et 100 000 chercheurs. L'équipe a organisé de nombreuses activités permettant de montrer l'engagement de toutes les parties prenantes et la réalité du transfert de connaissances. La liste compte près de 60 séances de formation, impliquant 866 PME et plus de 700 participants, pour un total de 6 événements de partenariats. Les thèmes abordés touchent la sécurité alimentaire, la transformation de la viande, la boulangerie et les technologies laitières, la gestion des allergènes, l'étiquetage et les technologies d'emballage, la conception d’usines de transformation respectueuses de l’environnement ainsi que divers sujets de marketing. Ces manifestations ont accéléré l'engagement des PME dans l'innovation et leur ont donné accès aux projets du 7e PC. En tant que tel, le projet a permis une plus grande intégration des chercheurs et des PME, améliorant la capacité des PME à identifier et capitaliser les opportunités qui s’offrent à elles. Les PME ont ensuite logiquement déclaré des gains, que ce soit en termes de capacité de commercialisation, de revenus ou d'innovation de produits. De nombreuses PME ont ainsi pu accéder à des marchés européens qu’elles ne pouvaient exploiter auparavant. Les actions de support du réseau ont ainsi considérablement amélioré l'accès des PME alimentaires européennes aux nouvelles idées et nouvelles technologies en générant une rentabilité accrue.

Mots‑clés

PME, secteur alimentaire, TRADEIT, entreprenariat, innovation, transfert de technologie

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application